La vie intellectuelle en france de 1956 à la fin des années 80

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5041 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La vie intellectuelle en France de 56 à la fin des années 80

Lorsqu’on évoque la vie intellectuelle cela renvoie à l’engagement des intellectuels d’un pays. Commençons donc par définir le terme d’intellectuel. Un intellectuel est une personne dont l'activité repose sur l'exercice de l'intelligence, qui s'engage dans la sphère publique pour faire part de ses analyses, de ses points de vue surles sujets les plus variés ou pour défendre des valeurs, et qui dispose d'une forme d'autorité. Le terme « intellectuel » est d'apparition récente. La fonction intellectuelle existe bien avant que le mot ne voie le jour. Toutes les sociétés, selon Raymond Aron, ont eu leurs scribes, leurs lettrés, leurs experts ou leurs artistes. Les hommes d'Eglise animent pendant longtemps la vie intellectuelle.Jacques Le Goff souligne, dans Les intellectuels au Moyen Âge, le rôle des clercs, dont « le métier était de penser et d'enseigner leur pensée ». Nous avons ainsi retrouvé dans de nombreux ouvrages, l’utilisation du terme de clerc pour évoquer les intellectuels. L’apparition du terme intellectuel est directement liée à l’Affaire Dreyfus en France. Depuis cette Affaire, le mot « intellectuel » estutilisé pour désigner quelqu'un qui s'engage dans la sphère publique pour défendre des valeurs. L’image la plus représentative est celle de Zola s'engageant pour le capitaine Dreyfus. L'intellectuel n'est pas nécessairement un philosophe ou un écrivain. Il s'agit de toute personne qui, du fait de sa position sociale, dispose d'une forme d'autorité et la met à profit pour persuader, proposer,débattre, permettre à l'esprit critique de s'émanciper des représentations sociales.
En ce qui concerne la période étudiée, nous débuterons notre propos en 1956 qui correspond à une aggravation du conflit en Algérie et donc un engagement soutenu des intellectuels français. Nous irons jusqu’à la fin des années 1980 où se pose la question du silence des intellectuels. Notre but est donc d’étudierl’évolution de l’engagement intellectuel en France durant cette période. C’est pourquoi notre problématique est la suivante : en quoi peut-dire que la période allant de 1956 à la fin des années 1980 marque le passage d’un engagement dense des intellectuels à un essoufflement de celui-ci ?
Nous nous intéresserons tout d’abord aux engagements durant la guerre d’Algérie puis nous nous demanderons si de lafin de la guerre jusqu’au début des années 70 on assiste à un repli ou regain de l’engagement et pour finir nous verrons le tournant ap 70.

I. Les intellectuels et la guerre d’Algérie (56-62)
1) L’éveil de 56
L’année 1956 est un tournant pour la vie intellectuelle en France, avec dans un premier temps le long rapport Khrouchtchev au XXe congrès qui rend alors officiel la déstalinisation enportant un coup au PCF. Puis les évènements en Pologne et en Hongrie entre octobre et novembre 1956 notamment avec l’insurrection de Budapest le 23 octobre. Ces évènements sont vécus presque en direct par l’opinion occidentale. En effet, les américains couvrent l’évènement et donc la presse et la radio en font la une, avec de nombreuses photos, enregistrements ou reportages qui frappent.
Tous cesévènements provoquent alors un choc chez les intellectuels et marque une dissociation notable entre le PCF et les intellectuels. En effet de nombreux intellectuels comme Sartre, Beauvoir, Vailland, Vercors et d’autres, signent alors un manifeste contre l’ingérence soviétique et condamne dans le même temps l’expédition franco-anglaise de Suez le 5 novembre. Camus dénonce même le génocide hongrois.Certains démissionnent du mouvement de la paix ou de France-URSS. Sartre, qui est un modèle pour ses pairs, publie même dans l’Express du 9 novembre 1956 un article sur la Hongrie qui signe son divorce définitif avec le PCF. Mais l’intelligentsia (ensemble d’intellectuels) reste tout de même ancrée à gauche.
D’un autre côté on a une poussée mendésiste. En effet Pierre Mendès France parvient à...
tracking img