La vie quotidienne des français durant la guerre 14-18

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2578 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mars 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION

La guerre dans laquelle la France s'engage en août 1914 n'est pas la guerre courte à laquelle chacun s’attendait. Elle s'avère être une guerre de quatre ans de combats au prix de terribles sacrifices des soldats; Ces derniers côtoient la mort au quotidien dans l'enfer des tranchées, ce qui vaudra à cette guerre le surnom de "Grande Boucherie" Mais l'épreuve est aussi douloureusepour les civils restés à l'arrière, confrontés à d'importantes difficultés matérielles et à la crainte permanente de perdre un cher.
C'est donc bien l'ensemble de la population française qui connaît, entre 1914 et 1918, la terrible expérience de la guerre.
Nous allons tout d'abord porter notre étude sur l'installation d'une guerre longue, puis nous nous intéresserons à cette dernière qui setransforme en une guerre totale, et enfin nous étudierons les conséquences de cette tuerie de masse sur la vie et le comportement des Français après 1918.

1- 1914-1916: la guerre s'installe dans la durée

A) l'échec de la guerre de mouvement

Au début de la guerre, tout le monde pense que celle-ci sera de courte durée, c’est pourquoi sont mises en uvre des stratégies militaire utilisantdes déplacements rapides pour remporter la victoire. L’Allemagne crée le plan Schlieffen (datant de 1905), prévoyant une offensive sur la France en passant par la Belgique et le Luxembourg (étant des pays neutres). Ce plan n’envisageait pas de prendre Paris de front mais de contourner la capitale afin d’encercler l’armée française, ouvrant ainsi le front de l’Est. De son côté, la France aégalement prévu un plan stratégique (le plan XVII) qui consiste en une offensive sur l’Alsace et la Lorraine, annexées par l’Allemagne en 1871, afin de les récupérer.
Le 3 août 1914, les armées allemandes, comme le prévoyait le plan Schlieffen, entrent en Belgique et au Luxembourg. Les armées françaises passent à l’offensive en Alsace. L’avancée allemande est rapide devant des forces belges dépassées.Puis en un mois l’armée allemande arrive aux portes de Paris.
C’est alors que le général français Gallieni lance une contre offensive qui durera une semaine, du 6 au 13 septembre 1914, et qui porte le nom de bataille de la Marne. Débordés sur leur aile gauche par les soldats amenés de Paris en taxis, les troupes allemandes reculent puis se replient le 13 septembre 1914 sur l’Aisne. La bataillede la Marne met alors fin à l’avancée allemande.
Après la bataille de la Marne, chacun des belligérants cherche à déborder l’adversaire vers le Nord-Ouest pour entamer un contournement par la Manche et la Mer du Nord. Ces tentatives aboutissent à des combats indécis et à un glissement progressif des armées vers le Nord-Ouest. L’offensive allemande dans les Flandres étant arrêtée au prix decombats acharnés et de pertes nombreuses, le front va se stabiliser sur 700km, de la Mer du Nord à la frontière suisse.

A la mi-novembre 1914, la guerre de mouvement avait vécu ; une autre guerre commençait, la guerre de position.

B) La guerre des tranchées ( guerre de positions)

A partir de la fin de l’année 1914, de la mer du Nord à la frontière suisse, tranchées allemandes et tranchésfranco-britanniques s’étirent sur plusieurs centaines de kilomètres. Les premières tranchées sont des trous isolés dans la terre, mais bientôt, on implante des réseaux complexes. Derrière la première ligne se trouve une ligne de tranchée secondaire qui sont toutes deux reliées aux tranchées de l’arrière par des boyaux de communication permettant d’assurer le ravitaillement et les relèves. Lestranchées mesurant environ 2 mètre de profondeur suivent une ligne en zigzague afin de contenir l'explosion des obus ennemis et d'empêcher que l'adversaire, s'il s'emparait d'une partie de la tranchée, ne puisse tirer sur toute la ligne. Les millions d’hommes dans ces tranchées vivent dans des conditions déplorables car ils sont exposés aux intempéries, vivent dans la boue avec les rats et les...