La vie a budapest

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1597 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Romain BERANGER

Présente

5 mois à Budapest Rapport de fin de séjour

31/01/ – 30/06/2010

Vie Pratique

Logement

A Budapest, j’aurai vécu 5 mois dans un appartement de 110 m² au plafond élevé, partagé avec deux colocataires internationaux : un belge et un espagnol. L’espace était évidemment suffisant pour trois et notre salon était adéquat à recevoir du monde.
Ma recherches’était faite sur Internet quelques mois avant d’arriver. Au début je ne trouvais rien qui me plaisait jusqu’à trouver mon appartement. Ce fut un véritable coup d’cœur. Les choses étaient parfaites puisque l’annonceur était français et cherchait quelqu’un pour prendre sa place. Tout s’est donc bien enchainer. Il a même pu m’informer et me conseiller sur certaines choses comme les cours (car même école)et la gestion de l’argent. Le contact avec l’agence était également facilité par le fait que mon colocataire espagnol restait une année entière.
D’un point de vue pratique, notre « chez nous » était très bien placé puisqu’il se trouvait à côté d’une station de métro dont la ligne filait directement vers l’école. Pour les petits trajets, je préférais cependant prendre le bus qui était trèsfréquent et qui évitait de devoir descendre trop sous terre (les métros ont des looooongs escalators, un peu comme à Londres).
Pour ce qui est du prix du loyer, il fallait payer dans un premier temps 234€ (par personne) chaque début de mois, directement à la banque et avec du liquide. Ensuite, en fin de mois, nous devions payer les charges qui étaient très variables. S’il fallait donner un chiffre, jedirais aux environs de 100€ en moyenne (et par personne), ce qui nous a souvent paru excessif.
Enfin, la caution, elle s’élevait à deux mois de loyer, donc 467€. Etant donné que c’était une caution à l’année, je me suis arrangé avec celui dont j’ai pris la place dans l’appartement, c’est-à-dire que sa caution est restée à l’agence et je lui ai remis la mienne. Ainsi, à la fin de mon séjour,l’agence me remettrait la caution d’origine.
Endroits stratégiques pour se loger : Oktogon, Wesselényi, Blaha Lujza, Astoria et Deák Ferenc

Argent

Comme partout à l’étranger, aller au distributeur avec sa carte bancaire française coûte cher. Il faut alors tirer un maximum d’argent à chaque fois, ou bien se débrouiller pour payer par carte à chaque fois (=> moins cher), ce qui est impossible àBudapest (manque d’équipement…).
Je conseille donc fortement d’ouvrir un compte hongrois et de transférer tout son argent dessus, comme je l’ai fait. Attention aux pièges quand même, car quand on ne fait plus trop attention, l’argent a tendance à partir plus rapidement ! Il faut donc surveiller son compte régulièrement sur Internet (c’est possible en Hongrie).

Santé

J’ai eu la chance de nepas avoir eu de problèmes de santé. Mon passage à la pharmacie s’est limité à l’achat de crème solaire… J’étais pourtant paré à la sortir, ma carte vitale Européenne...
Parallèlement, certains amis ont dû aller chez le médecin. Cette opération s’est avérée facile via l’ambassade française : il suffit de la contacter et elle nous trouve un médecin français rapidement.

TélécommunicationsD’un point de vu télécommunication, il est très utile de penser à débloquer son téléphone portable français afin d’éviter d’en acheter un sur place, ce que j’ai dû faire, pour 25€ (le moins cher chez Vodafone). Au final, ce n’était pas plus mal car je pouvais recevoir les appels de mes parents quand je n’étais pas sur Skype. De plus, mon téléphone français me servait aussi de réveil. Tout dépend desbesoins de chacun, donc.
Pour ce qui est du budget, ne pas prévoir plus de 15€ par mois, Internet suffit largement pour communiquer, se donner rendez-vous, etc. Il m’est arrivé de ne pas utiliser mon portable pendant 3 semaines…

Vie universitaire

La Budapest Business School a été très accueillante. Tant au niveau de la DRI (bureau international) qu’au niveau des élèves, grâce au...
tracking img