La vie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (369 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Traces, empreintes et moulage du corps dans la sculpture de la seconde moitié du XXème siècle
DEFINITIONS : Trace : Empreinte, vestige du passage de... Empreinte : Marque pratiquée en creux ou enrelief, trace laissée par un contact Moulage : Opération par laquelle on applique sur des sculptures une substance telle que du plâtre, propre à retenir l’empreinte et à servir de moule. Sculpture : Artde sculpter, de tailler avec des ciseaux dans le bois, la pierre, œuvre du sculpteur.
Au XXème : Traditionnellement une sculpture est un objet statique, dur, quelle qu’en soit la matière -pierre,marbre, jade, ivoire, bois, métal, et plus récemment, plastique-, posé sur un socle et autour duquel on tourne (ronde-bosse). Longtemps la sculpture a été la duplication en trois dimensions d’un volumedéjà existant par un artiste dont l’intervention se manifestait à chaque stade de la création, depuis le choix du matériau brut jusqu’au dernier polissage, même si, lors de certaines phases, unartisan extérieur, le fondeur, avait sa part. Au XXème siècle semblable appréciation devient caduque. Les artistes n’ont eu de cesse de transgresser les définitions et de bouleverser les habitudes depensée. La sculpture est essentiellement une analyse du rapport du corps au lieu. Le lieu est, aujourd’hui, une organisation de tensions, d’ouvertures, de passages et de barrages, de limites et d’extensions,à l’intérieur de laquelle s’articulent le vide et le plein, et que l’artiste fait percevoir au spectateur à travers son vécu corporel.

15- Yves KLEIN, Portrait d’Arman, 1962, 176 x 94 cm Au coursde l’année 1962, Klein entreprend une série de moulages de ses amis les Nouveaux Réalistes, grandeur nature, à base de plâtre en prise directe . Seul le portrait d’Arman sera terminé. Les NouveauxRéalistes sont « des individus perceptifs », d’où le bleu qui enduit le plâtre. Ils seront présentés sur un fond d’or, symbole de l’absolu chez Klein. L’absence des jambes et la couleur bleue...
tracking img