La vie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2098 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Je savais que tout se terminerait un jour, mais pas comme ça. Pas de cette façon là dans tout les cas.

Allongée dans mon lit, guettant le moindre bruit qui puisse me rammener à lui. J'espèrais qu'une seule chose, c'est qu'il revienne, qu'il me dise que sans moi, il n'y arriverait pas. Qu'il me dise qu'il m'aime, qu'il me prenne dans ses bras, comme il le faisait avant. Je voulais sentir unedernière fois son odeur, le regarder une dernière fois dans les yeux. J'attendrais toute la journée, dans mes draps, s'il le faut, mais j'attendrais. Ses mots résonnaient dans ma tête. Ces quelques mots écrient en sms:"C'est fini Maëllys, je ne t'aime plus".
C'est impossible. Tout ne peut pas se terminer du jour au lendemain. Non, ça ne peut pas. Si tu savais, Kyle, si tu savais comme je suisamoureuse de toi.

Chapitre un.
Le délice d'être avec toi.

La douce lumière du matin éclairait ma chambre d'un rayon de soleil, transperçant mes modestes volets en bois. Mes yeux se crispèrent et restèrent ouvert, le temps d'émerger de mon sommeil. Je remuais mes jambes, sentir la douceur de mes draps sur ma peau. L'odeur des pancakes envahissait mes narines, et me donna aussitôt l'eau à labouche. Je me levais, m'éttirais, et rejoins ma petite famille. Ma mère et mon grand-frère étaient installés tout les deux autour de notre table à manger en bois de chêne. J'embrassais ma mère sur le front et serra mon frère dans mes bras en guise de bonjour. Je m'installais sur ma chaise habituelle: face à la télévision. J'allumais celle-ci pendant que ma mère déposait quelques pancakes dans monassiette et me servait un grand verre de lait.

-Tu as bien dormis ma chérie?
-Oui, merci maman.

Quelques mots que nous nous échangions tout les matins avant que je parte faire ma toilette pour rejoindre Kyle. J'engloutis mon petit déjeuner et entrais dans notre salle de bain, me déshabillais et m'enfouis le plus vite possible sous la douche. Ce que j'aimais laisser couler l'eau chaude sur moncorps. Douceur apaisante. J'aimais lorsque l'eau devenait mon seul et unique vêtement. Mais je dois avouer que je préfère les bras de Kyle comme couverture. Sa peau douce, son odeur sentait la noix de coco mélangée à du caramel. Je frottais mes cheveux et mon corps, préssée de sortir et de retrouver "mon homme", comme j'aimais l'appeler. Une fois sèche, je courus vers ma chambre et enfilais lespremiers vêtements qui me venaient sous la main. Kyle s'en fichait, même malade avec quarante de fièvre, il me trouvait toujours aussi belle. Enfin prète, j'attrapais mon sac au passage ainsi que ma veste et sortis. J'installais mes écouteurs dans le creux de mes oreilles et laissais la musique m'envahir la tête. Je marchais droit vers celui que j'aimais le plus au monde. Mon âme-soeur, celui avecqui je voulais faire ma vie.
Nous nous retrouvions comme tout les jours, au parc situé à égale distance de nos habitats. Michael Jackson entraîne mes pas. J'avançais au même temps que ses accompagnements. J'aimais danser sur son timbre de voix, essayer de reproduire ses mouvements, ses déhanchers. Entrainée dans son talent, je me retournais en pleine rue, et me mis à reproduire son celèbreMoon-Walk. Je me tournais et remarquais que la grille du parc était à la portée de ma vue. Je décelais mes écouteurs et les rangaient dans mon sac en bandoulière à frange en dain. Je regardais notre banc, marqué de notre amour. Il m'attendait déjà, la jambe droite, gigotant, comme si le temps l'exaspérait. Le temps qui nous séparait, le temps qu'il fallait attendre jusqu'à pouvoir se revoir, jusqu'àpouvoir s'embrasser, jusqu'à pouvoir sentir nos touchers exprimer notre amour passioné. Loin de lui, tout me paraissait insupportable. Incensé. Inimaginable. Mortel? Sans aucuns doutes.
Mon regard croisa le siens. Il se leva et, à grandes enjambées, vint me rejoindre pour me prendre dans ses bras. Il fit passé ses mains sur mes hanches pour ensuite caresser mon bassin et me serrer plus fort...
tracking img