La vie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (517 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Quel peut-être le but de la vie si ce n’en est la jouissance ? » Comme l’évoque la phraséologie chinoise, j’ai le sentiment profond que Lin Yutang est une de mes parenthèses d’esprit, laréincarnation d’une même âme païenne. Il écrit en toute sincérité la beauté du monde avec un sens du pathétique, de l’effroi, de la comédie humaine et du bonheur qui me ravit. Du point de vue chinois, l'hommesagement oisif est le plus cultivé et la culture, telle que la comprend Lin Yutang, est essentiellement l'art de la flânerie et de la conversation (lire aussi Stevenson). De son détachement face à lagloire, à la richesse, aux exploits découlent son sens de la liberté, son amour du vagabondage, de l’orgueil, de la nonchalance, de l’esprit de contradiction. « Seul le sens de la liberté et de l’oisivetépermet la joie de vivre intensément. […] Des lettrés peuvent avoir vécu à des époques différentes, séparées par des siècles, et cependant, leur mode de penser et de sentir était si semblable queleur rencontre à travers les pages d’un livre a été comme celle d’une personne découvrant sa propre image ». J’éprouve un bonheur indicible à partager ce poète philosophe, raisonnable à sa manière etsagement désenchanté. Sa philosophie gaie et légère, peu idéaliste et fortement réaliste, lui procurait une solide jouissance de la vie. Vivant en harmonie avec la nature, comparant en toute lucidité lespensées taoïstes et bouddhistes, il n’était que bon sens et rêverie, supportant dans la bonne humeur contradictions et caprices qui constituent la richesse de l'homme. Son style amical, son délicieux« bavardage » le rendent proche et attachant, encore aujourd’hui. En quatorze chapitres, il convoque pour nous ses compagnons spirituels, peintres et poètes chinois mais aussi Thoreau ou Nietzsche(en de très belles citations) qu'il mesure à l'aune du christianisme et de nos philosophes moralistes pour explorer nos univers. Cet essai est aussi et surtout l’éloge de la finesse et du gai savoir...
tracking img