La ville de manchester vue par alexis de tocqueville

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (666 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ÉPREUVE MINEURE : ÉTUDE D’UN DOCUMENT - PROPOSITION DE CORRIGÉ
LA VILLE DE MANCHESTER VUE PAR ALEXIS DE TOCQUEVILLE

1) Présentation du document : rédigez une introduction qui présente l’auteur etle texte, qui en dégage les centres d’intérêt et propose une problématique. (en vous aidant des questions suivantes)

Cet extrait des récits de voyages d’Alexis de Tocqueville (publiés dans sesœuvres complètes par J.P. Mayer en 1958) nous livre une vision saisissante de la ville industrielle de Manchester. Le développement extrêmement rapide de la métropole britannique du coton et la présenceparmi ses ouvriers de nombreux prolétaires irlandais, chassés de leur île par la misère, fait de Manchester une des agglomérations industrielles les plus anarchiques et les plus pitoyables del'Angleterre moderne. Tocqueville, fortement impressionné en juillet 1835 par l'aspect extérieur de la ville, en relève les grands traits dans son carnet de notes personnelles.

2) A quoi la croissance deManchester est-elle due ? Quelle population étrangère est venue alimenter cette croissance ? Pourquoi ? Quelle en a été la conséquence pour la main-d’œuvre “ locale ” ?

Les origines de la croissanceurbaine de Manchester sont à rechercher dans son industrialisation précoce. Le Royaume-Uni est, en effet, le premier pays européen à s’industrialiser, dès la fin du XVIIIe siècle. En 1835, lorsqueTocqueville visite la ville, l’industrie textile y est déjà solidement implantée, puisqu’on y compte déjà trente ou quarante manufactures. Cette effervescence industrielle s’explique en majeure partiepar la localisation exceptionnelle de Manchester, à la fois à proximité du plus grand port anglais, Liverpool, et des mines de charbon qui alimentent les machines à filer (d’ailleurs fabriquées nonloin, à Birmingham, distante de 125 km). L’apparente opulence de Manchester attire les Irlandais qui, fuyant leur pays encore majoritairement rural, espèrent trouver du travail dans “ l’atelier du...
tracking img