La ville musulmane

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1238 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La ville musulmane

Les pays occidentaux projettent des généralisations parfois hatives sur les villes musulmanes, par l’opposition de la « culture ancienne » encore très presente dans ces pays et la modernité apportée par les pays non-musulmans. Il y a donc une grande incomprehension, des idées erronées et trop générales ; on entend souvent des banalités sur le monde musulman, sans aucuneinformations ou connaissances fondées, mêlant particularités d’un pays et les problèmes plus universalistes. Il faut aussi ajouter que les villes musulmanes sont principalement en Orient, mais il existe quelques exceptions comme en Asie comme à Ningxia (Chine).
Quelles caractéristiques la ville musulmane présente-t-elle ?
Dans une première partie, nous verrons l’histoire de la ville musulmane puisses critères et enfin ses problèmes contemporains.
I) Histoire de la ville musulmane

L’évolution des villes dans l’Histoire :
-Tout d’abord, ville de conquete au VIIeme siecle, pour lesquelles l’extension urbaine est dûe aux envahisseurs venus d’Arabie, qui se sedentarisent peu à peu en Egypte, en Syrie etc créant des villes-camps organisés de manière très elementaire, avec des tentesnomades, qui bientôt furent remplacés par des quartiers.
-> Aussi en Europe, par exemple Cordoue en Espagne, conquise au VIIeme siecle, qui porte encore les traces de l’époque musulmane, notamment avec sa grande mosquée
-Ensuite, les villes de gouvernements naquirent, prenant généralement leurs source dans les villes antiques qui les avaient precedés, comme à Alep ou Damas, où subsiste quelquesplans héllenistiques. La ville de gouvernement s’organisa autour d’axes principaux, le palais et la mosquée qui lui était contigue, ce qui lui permit une grande expension commerciale destinées à s’exporter dans tout le pays, comme à Bagdad au VIIIeme siècle, qui devient une énorme métropole dans l’empire musulman : centre culturel, politique, religieux et commercial.
-Construction au Moyen-Age depetits oratoires religieux au sein de la ville, appelés masdjids, permettant aux croyants de se receuillir, même au sein des quartiers les plus actifs ou au contraire, les quartiers les plus reculés du centre.
La fonction religieuse :
-Dans toute bourgade d’un certain nombre d’habitants, le centre est organisé autour d’une grande mosquée, à partir de laquelle les imams appellent les croyants à laprière.
-La mosquée fût d’abord aussi le centre intellectuel où les enseignements en sciences et en religion étaient dispensés, avant d’être transferés dans des « collèges » pour les enseignements juridiques, dans des « couvents » pour l’enseignements religieux.. Ces differentes écoles furent disseminées un peu partout dans la ville, près de la mosquée ou bien parfois extra-muros à la ville. Deplus, les dynastes rivalisaient de constructions toujours plus prestigieuses, pour se singulariser par rapport aux autres villes.
-> Une sorte de desacralisation de la religion, en dépit de l’enseignement ?

II) Critères

Dans un premier temps, la ville est definie comme un assemblage de grand nombre d’habitations (meme si cette qualification varie selon chaque pays) elle évoque donc leregroupement d’hommes et son corollaire, c'est-à-dire la proximité spatiale, les rues, l’espace public, un centre vers lequel convergent les services et propice à la rencontre et l’échange entre les hommes… La ville est surtout definie par sa notion de « centralié », c’est d’autant plus vrai pour la ville musulmane, qui a l’habitude de se developper autour du centre religieux.
Difficulté de cernerle problème urbain : polito-social, architectural… Les villes musulmanes n’y échappent pas, mais malgré un vaste ensemble de pays, de paysages, de groupes ethnico-linguistiques, on constate un ensemble heterogène, grâce à l’unité de religion, qui n’a certes jamais garantie l’unité politique, mais qui est le garant de la volonté unitaire de ces pays, malgré la montée des nationalismes, les...
tracking img