La violation des droits syndicaux en colombie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5933 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La violation des droits syndicaux en Colombie

Présenté à
Mme. Mélanie Trottier

Par
Alexandre Lebrun
Jessica Berardino
Tara Hodak
Philippe Paquin

Université du Québec à Montréal

ORH2202 groupe : 11

27 avril 2009

Table des matières

Introduction p.

Description du sujet p.

Les différents acteurs:
Les syndicats p.
Les paramilitaires p.Les entreprises p.
Le gouvernement colombien p.
La condition des travailleurs p.
La communauté internationale p.

Conclusion p.

Méthodologie p.

Introduction

La libéralisation financière, présente dans la majorité des pays, a eu de nombreuses répercussions sur la situation sociale d’un grand nombre de pays. Ce type d’économie a eneffet amené la globalisation des marchés, la mondialisation et le libre-échange. La misère s’est spécialement accrue dans les pays en voie de développement, car ceux-ci n’ont pas la stabilité politique, économique et sociale nécessaire. La mondialisation est l’une des causes de la violation des droits humains, car la mondialisation s’explique par le fait que des multinationales de plusieurs paysont déplacé leurs entreprises dans des pays à haut risque, c’est-à-dire ayant des problèmes de corruption et de non-respect des lois entourant le travail. L’un des pays où les droits humains, dont ceux syndicaux, se trouvent constamment menacés est la Colombie. Petit pays de l’Amérique du Sud, ce dernier doit composer avec la corruption du gouvernement, des guerres civiles meurtrières,l’intimidation et la violence face aux syndicalistes. Le point le plus néfaste reste cependant l’imposant cartel de la drogue qui a beaucoup d’influence sur la vie des Colombiens et sur les différents syndicats censés les représenter.

Le présent travail d’analyse portera sur la violation des droits syndicaux en Colombie. Afin de mieux saisir les différents aspects qui menacent les divers droits desColombiens, notre recherche portera sur les différents acteurs qui interagissent positivement ou négativement sur ce dossier. Il sera donc question, en premier lieu, de la description du sujet afin de bien cerner la problématique dans ce pays en corruption. Par la suite seront présentés les différents acteurs soit les syndicats, les paramilitaires, les entreprises, le gouvernement colombien et lacommunauté internationale. Pour terminer, il sera question de notre méthodologie afin de bien comprendre notre démarche de recherche.

Description du sujet

La Colombie est un petit pays au nord-ouest de l’Amérique du Sud qui compte 44 760 630 habitants. Ce pays est renommé à travers le monde pour son cartel de drogue et sa crise politique interne. Cependant, le sujet de cetteanalyse porte sur la violation des droits syndicaux en Colombie. Ce conflit national doit être vu sur tous ses angles afin d’être saisi en profondeur. Le rapport d’Amnesty International Belgique[1] permet d’avoir une excellente vue sur l’ensemble du conflit. Tout d’abord, du nombre total d’habitants, seulement 831 000 personnes sont affiliées à un syndicat. Autrement dit, 1,86 % des Colombiens sontsyndiqués. Au Québec, en 2008, le taux de présence syndicale s’élève à 31 %. La réalité syndicale des Colombiens est très alarmante et elle vaut la peine qu’on s’y attarde. En Colombie, les adhésions syndicales sont en véritable diminution depuis 1996. Les trois principales confédérations syndicales sont : la Central Unitaria de Trabajadores, la Confederación de Trabajadores de Colombia et laConfederación General del Trabajo.

Les faits décrits dans le rapport d’Amnesty International en disent long sur la situation syndicale actuelle en Colombie. Entre janvier 1991 et décembre 2006, 2 245 syndicalistes ont perdu la vie, 3 400 ont été menacés et 138 victimes ont vécu une disparition forcée. Ces chiffres tiennent seulement compte des syndicalistes et non pas de leur famille ou...
tracking img