La violence conjugale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1536 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La violence conjugale est un phénomène omniprésent dans notre société. Chaque années, des milliers de femmes subissent les violences de leur partenaire. En effet, en France, une femmes sur dix est victime de violences conjugales et une femme en meurt tous les trois jours. Ces violences se traduisent le plus souvent par des séquelles non seulement physiques mais aussi psychologiques. Aujourd’huiles victimes en parlent de plus en plus, cependant cela reste encore un sujet tabou. C’est pour cela que beaucoup d’article, d’émissions télévisées et de campagne de prévention des violences conjugales sont diffusés, afin de faire prendre conscience de ce problème de société. Donc grâce à la mobilisation d’associations, la lutte contre cette violence est devenue un préoccupation nationale majeure.Dés lors, il ne faut pas oublier que dans la plupart des cas, la violence conjugale se déroule devant des enfants et parfois les concernent directement.
Aujourd’hui la société semble prendre conscience de l’ampleur et de l’importance de ce phénomène. Comment peut-on expliquer ce problème? Et quelles répercussions, la violence conjugale, a-t-elle sur les enfants qui en sont témoins?Nous traiterons tout d’abord la manière dont la violence conjugale s’exerce au sein du couple, ainsi que ses conséquences physique et psychologique. Ensuite nous analyserons les conséquences, dû a l’exposition de la violence conjugale, sur la santé psychologique des enfants.

De nos jours, la violence conjugale est un problème qui se situe au cœur de beaucoup de ménages. Des milliers defemmes souffrent, en silence, des coups de leur partenaire. Il ne peuvent plus communiquer sans que ce dernier ne s’énerve et ne lui lève la main dessus. L’homme trouve dans la violence un moyen de s’exprimer plus facilement et bien sur d’avoir le dessus. Il règle donc les conflits en utilisant la force afin de mettre fin a toutes opposition de la part de sa femme. Cette violence peut prendredifférentes formes et elle touche tous les groupes sociales, culturels et tous les groupes d’âges. Il n’y a donc pas de profil particulier de la victime de violence conjugale. Cette dernière a pris une étendue très importante en France et nous pouvons le ressentir car c’est devenu un véritable sujet d’actualité. De plus, selon l’association SOS femmes, « au moins deux millions de femmes sont victimes deviolences conjugales et 400 meurent chaque années sous les coups de leurs conjoints, soit plus d’une par jours ». Cela a de nombreuses conséquences sur l’état de santé des femmes qui en sont victimes. Plusieurs motifs peuvent faire en sorte qu’une femme reste sous l’emprise d’un mari violent. Dans la plupart des cas les victimes n’en parle pas, elles gardent tout pour elles car certaines ont peurdes répercussions comme par exemple se voire retiré la garde des enfants ou bien la peur des menaces et des représailles. D’autres ont peur qu’on ne les écoutent pas. Et certaines espères que leur partenaire change, qu’il arrête d’être violent.

La plupart du temps la violence conjugale se manifeste par des violences physiques. Elles se traduit souvent par des traumatismes tels que descontusions, des ecchymoses ou des hématomes. Cela est le plus souvent due à des coups de poing ou des gifles portés au visage. Cependant la violence physique est souvent accompagné d’injures et donc de violence psychologiques. Régulièrement la femme est sous-estimé rabaissée, humiliée et qualifiée par le conjoint comme une personne incompétente et nul. Cet environnement violent et angoissant dans lequella femme vie, produit en elle des troubles psychologiques. En effet, elle est noyée dans ses pensée, se sent seule, elle s’exclue socialement car elle a honte, elle a le sentiment d ’être coupable, elle se sens constamment en situation de danger, de dépression. Tout cela a donc un impact sur son sommeil, son alimentation, sa mémoire, sa concentration et plus encore. Même si ce n’est pas de sa...
tracking img