La violence conjugale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1847 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
D�finition

le terme violence conjugale d�signe toutes les forme de mauvais traitements qu'une personne peut subir de la part d'un partenaire de vie durant ou apr�s une relation de couple. C'est un abus de pouvoir qui cause une parte de dignit� ou de s�curit� ainsi qu'un sentiment d'impuissance et d'isolement chez la personne qui en est une victime. la violence conjugale regroupe toutes lesformes d'agression physique,sexuelle,ou verbale,ainsi que les mauvais traitements �motifs. Cette violence peut varier en fr�quence,en intensit�,et en dur�e,de m�me que par la pr�sence ou l'absence de r�ciprocit� dans les actes commis.
Les enfants qui sont lors de ces �pisodes de violence conjugale sont appel�s �� enfants expos�s��

1/les formes de violence conjugale

Les violences conjugalespeuvent �tre exerc�es sous diff�rentes formes.

La violence verbale: consiste � d�nigrer, humilier, d�grader l'homme ou la femme dans sa valeur. Elle se manifeste par des attaques verbales, des insultes, des sc�nes de jalousie, des menaces, un contr�le de ses activit�s, une tentative pour l'isoler de ses proches et de ses amis.

La violence psychologique: s'exprime par des attitudes diverses, despropos m�prisants, humiliants. Le compagnon violent renvoie � la victime une image d'incomp�tence, de nullit�. Il l'atteint dans son image � travers le regard des autres. Progressivement la victime perd confiance en elle-m�me en ses possibilit�s. Peu � peu s'installe le d�sespoir, une acceptation passive de ce qui arrive. Elle s'isole, s'enferme dans sa honte, n'ose plus prendre d'initiative.Cette violence peut conduire � la d�pression, � l'alcoolisme, au suicide.

La violence �conomique: se d�finit comme le contr�le �conomique ou professionnel de l'autre, elle peut entra�ner une privation de moyens, de biens essentiels ou une spoliation.

la violence physique: il s'agit de l'ensemble des atteintes physiques au corps de l'autre comme des gifles, coups de poing, coups de pied,s�vices, strangulations. Le conjoint peut avoir recours � tout objet lors de l'agression, br�lures de cigarette, coups port�s au moyen d'une ceinture, utilisation ou menace d'une arme.

La violence sexuelle: Il arrive que la femme subisse des relations sexuelles exerc�es sous la contrainte ou la menace.
Cette violence n'est pas que le sympt�me d'une union en difficult� mais un comportementinacceptable, une infraction tombant sous le coup de la loi, c'est un d�lit.

La violence �conomique: exerc�e diff�remment selon les milieux (allocations familiales jou�es ou d�pens�es au bar ; revenus d�pos�s sur un compte joint dont lui seul d�tient signature, carnets de ch�ques et carte bancaire...), cette violence aura pour objet de d�poss�der la victime de toute possibilit� d'autonomie financi�re.2/violences conjugales envers les hommes et les femmes

En France, en moyenne, une femme meurt tous les trois jours des suites de violences domestiques.
En France, en moyenne, deux enfants meurent chaque jour des suites de violences domestiques.
Un homme meurt tous les quatorze jours des suites de violences domestiques. Dans plus de la moiti� des cas, la femme auteur de l'acte subissait desviolences de sa part.
13% de toutes les morts violentes recens�es en France et, dans lesquelles l'auteur a �t� identifi� ont eu lieu dans le cadre du couple.
41% des crimes conjugaux sont li�s � la s�paration
23% des auteurs d'homicides se sont suicid�s apr�s leur acte (97% d'hommes)
10% des enfants ont �t� victime d'homicide en m�me temps que l'un de leurs parents

Lorsque c'est la femmequi commet ce crime dans la moiti� des cas elle subissait des violences de la part de son compagnon, cet acte peut donc �tre assimil� � un geste de d�fense face � un conjoint qui la maltraitait.
Les hommes tuent plus souvent que les femmes par jalousie ou dans un contexte de s�paration et les femmes plus fr�quemment que les hommes, � l'occasion d'une dispute.
Mais les violences conjugales ne...
tracking img