La violence conjugale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2971 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ETHIQUE

ET ECONOMIE

La violence conjugale
Marital violence
W. Szafran et P. Fossion
Institut de Psychiatrie, C.H.U. Brugmann

RESUME Les auteurs reprennent les différentes formes de violence conjugale ainsi que les facteurs de risque de cette violence exercée essentiellement par les hommes sur leurs partenaires. Les auteurs font ensuite la revue des préventions possibles et des prisesen charges des hommes violents. Le traitement le plus efficace est fait d’une combinaison de psychothérapie et de psychopharmacothérapie ainsi que de sociothérapie. Rev Med Brux 2005 ; 26 : S 340-3

ABSTRACT The authors make a review of the different kinds of marital violence and of the risk factors, which lead to that kind of violence mostly by men who batter their partner. The authors make areview of the possible preventions and of the treatment of violent men. The most efficient treatment does combine psychotherapy and psychopharmacotherapy as well as sociotherapy. Rev Med Brux 2005 ; 26 : S 340-3 Key words : marital violence, violent men, psychotherapy, psychopharmacotherapy, sociotherapy

DEFINITION Qu’entend-on par violence conjugale ? L’ONU, dans sa déclaration surl’élimination de la violence contre les femmes (novembre 1993), la définit de la manière suivante : “ La violence faite aux femmes désigne tout acte de violence fondé sur l’appartenance au sexe féminin causant ou susceptible de causer aux femmes des dommages et des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques et comprenant la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de la liberté quece soit dans la vie publique ou dans la vie privée ”. Les différentes formes de violence conjugale sont : la violence verbale et psychologique, la violence économique, la violence sexuelle et la violence physique1. Nous ne traiterons que de la violence physique exercée par les hommes sur les femmes. Notons cependant que la violence exercée par des femmes sur des hommes existe également mais estbeaucoup plus rare, concernant moins d’un homme sur cent. De plus, les mécanismes psychologiques qui la sous-tendent sont fondamentalement différents du fait des différences S 340
Rev Med Brux - 2005

biologiques concernant la force physique entre l’homme et la femme. Sur le plan psychiatrique, la violence conjugale est appréhendée en tant que manifestation spécifique de la violence et le termeclinique s’appliquant aux comportements violents est le passage à l’acte. Il décrit des actes impulsifs agressifs ou délictueux (meurtre, suicide, attentat sexuel) par lesquels le sujet passe d’une représentation symbolique de l’acte à l’acte proprement dit. Le terme de passage à l’acte se différencie de l’acting out. Ce dernier est un concept psychanalytique désignant tout passage à l’acte violentpouvant être interprété à la lumière de la relation transférentielle existant entre un analysant et son analyste. Le passage à l’acte peut être un trouble en lui-même ou l’expression symptomatique d’un trouble sous-jacent qu’il appar tiendra au psychiatre de diagnostiquer. Les passages à l’acte menacent toute vie sociale. Comme le souligne Freud dans Malaise dans la civilisation2,l’épanouissement individuel est limité par la nécessité de vivre en commun. Le passage à l’acte est un processus primitif qui témoigne de l’impuissance à convaincre, à négocier, à débattre et à verbaliser. Dans une société civilisée, les passages à l’acte doivent

être prohibés. LES FACTEURS PREDISPOSANT A LA VIOLENCE CONJUGALE Il est impossible de prédire qui passera à l’acte, à quel moment et dans quellescirconstances. Néanmoins, plusieurs facteurs prédisposants sont relevés dans la littérature internationale. Nous en citons les principaux. La répartition du pouvoir au sein du couple Il en est des couples comme il en est des régimes politiques : la démocratie nécessite en permanence de multiples négociations mais les conflits y débouchent rarement sur de la violence ; à l’opposé, les régimes...
tracking img