La violence dans les relations internationales de 1945 à de nos jours

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3925 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La violence dans les relations internationales de 1945 à nos jours.

En 1945, la victoire sur le nazisme et la création de l’ONU laissent augurer des relations internationales plus pacifistes. Et pourtant nous allons vite déchanter. Par quoi se manifeste la violence entre les différents pays du monde depuis la fin de la seconde guerre mondiale? Par un télgramme envoyé au pésident Truman le 12mai 1945, Churchill explicite qu’un « rideau de fer » s’est abaissé sur le continent européen, séparant le monde en deux blocs bien distincts: les Etats-Unis et l’URSS. L’architecture des deux blocs antagonistes, maintenant clairement constituée, entraîne une multitude de guerres et de crises. Egalement, les puissances coloniales, affaiblies par la guerre, ne peuvent ignorer les contestationsgrandissantes qui se lèvent dans les empires, engendrant pour de nombreux cas du sang et des larmes. Enfin, les points chauds à la fn du XXème siècle conduit aussi à de multiples confrontations souvent très violentes.

Bien qu’ils soient les grands vainqueurs de la guerre, tout oppose les Etats-Unis de l‘URSS. Deja se fait sentir une « violence implicite » entre les deux blocs par une méfianceomniprésente et des signatures de traités. Les Etats-Unis et leurs alliés d’Europe occidentale, dénoncent, dés 1946, le « péril rouge ». Conseiller d’ambassade à Moscou, George Kennan envoie, en février 1946, un « long télégramme » à Truman pour dénoncer l’expansionnisme soviétique. Les soviétiques se méfient également des initiatives américaines. L’arret, dés 1945, de l’aide distribuée dans lecadre du prêt-bail, la mauvaise volonté des Occidentaux à appliquer les démontages d’usines allemandes prévus par la conférence de Postdam... nourissent la méfiance instinctive de Staline. Egalement, les deux blocs multiplient les alliances. Le Traité de l’Atlantique Nord, Traité de l’Asie du Sud, c‘est à dire l’OTAN et l’OTASE sont de véritables armées internationales sous commandement américain. Del’autre coté, l’URSS structure les pays de l’Est dans le cadre d’une alliance économique (CAEM) et une alliance militaire: Le Pacte de Varsovie. Ainsi, très vite, la rivalité s’enlise dans chacun des deux pôles: C’est le début de la guerre froide. Bien que cette dernière n’ait jamais eu de conflit armé, elle n’était pas exempte d’incidents dangereux et violents. C’est une partie de « bras de fer »entre l’Est et l’Ouest qui a les caractéristiques d’une guerre totale mais qui ne dégénère pas en affrontements directs entre les deux « grands ». Ainsi, les relations Est-Ouest ont engendré plusieurs crises et guerres très violentes, trois en particuliers que nous allons énumérer.
Tout d’abord, la crise de Berlin fait du rideau de fer un mur de béton. Face aux soviétiques qui commencent àintroduire leur système dans la partie orientale sous leur contrôle, les Occidentaux décident de favoriser le redressement de la partie occidentale: l’unification des zones d’occupation, la création en juin 1948 d’une nouvelle monnaie, le deutshe Mark et l’aide Marshall marquent la volonté d’inclure l’ouest de l’Allemagne dans le camp occidental. Staline répond immédiatement par le blocus de Berlin.L’accès ferroviaire et routier à Berlin-Ouest est coupé. Pour rassurer ses alliés ébranlés par la perte de Prague, Truman organise un pont aérien qui sauve la ville de l’asphixie. Staline finit par céder et lève le blocus au bout de 11mois, en mai 1949. La crise accélère la division de l’Allemagne entre les deux blocs. La RFA (République férérale d’Allemagne) naît officiellement le 23 mai 1949, laRDA (République démocratique allemande) est créée en octobre.
Ensuite, la guerre qui éclate en Corée en 1950 fait craindre une troisième guerre mondiale. Depuis 1945, le pays est coupé en deux. Les soviétiques qui occupent la partie Nord ont favorisé la mise en place d’un régime communiste dirigé par Kim II Sung. Les américains ont suscité la formation d’une Corée du Sud anticommuniste dirigée...
tracking img