La violence

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1133 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
UNIVERSITE SAINT-JOSEPH

FACULTE DE GESTION ET DE MANAGEMENT

MASTER – 1o ANNEE

BUSINESS RESEARCH
M. Walid Bou Khalil

La Violence

Rudy Chahine
Amani Jaroudi
Plan

* Introduction et généralités
* Problématique
* Focus group
* Hypothèses
* Questionnaire
* Conclusion

Introduction et Généralités
Notre société est violente. Nous voyons la violence dans lesparoles, les actes, la révolte, et la violence ne cesse de resurgir dans la brutalité des relations.
La violence se manifeste suite aux complexes psychologiques établis chez l’être humain.
La violence est là dans le mépris du snob pour le pauvre type qui vit dans la misère. Elle est présente dans le rejet du monde adulte de l'adolescent.
De là à considérer que la "société" est la cause de laviolence, il n’y a qu’un pas que l'on franchit assez vite ; et c’est une tendance typique de notre époque que de rejeter la cause de la violence sur les conditions économiques, la rivalité des classes sociales etc.
Qu’elle serait la perception de la violence du point de vue des étudiants universitaires ?
Quelques statistiques: (référence ESG 2004)
La violence faite aux femmes coûteannuellement un minimum de 4,2 milliards de dollars à la société canadienne en services sociaux, en formation, en justice pénale, en travail, en emploi, en santé et en frais médicaux (estimation datant de 1995).
Au Québec, 17 321 infractions contre la personne commises dans un contexte conjugal ont été rapportées à la police en 2008. Ces crimes ont fait 14 242 victimes féminines (82 %) et 3079 victimesmasculines (18 %)
Sept pour cent (7 %) des Canadiennes et 6 % des Canadiens déclarent avoir été victimes de violence physique et/ou sexuelle infligée par un partenaire actuel ou ancien entre 1999 et 2004. Pour la même période 18 % des femmes et 17 % des hommes ont signalé avoir été victimes de violence psychologique.
« Lorsqu'on observe les formes de violence les plus graves déclarées lors del'enquête, on constate qu'une plus grande proportion de femmes que d'hommes (23 % contre 15 %) ont signalé avoir été battues, étranglées, menacées [...] ou attaquées avec une arme à feu ou un couteau par leur partenaire intime. Par contre, les hommes étaient plus susceptibles de déclarer que la violence la plus grave dont ils avaient été victimes se résumait à avoir été poussés, bousculés ou giflés(34 %), ou avoir reçu des coups de pied, avoir été mordus, frappés ou frappés avec un objet (34 %) »
Parmi les victimes canadiennes de violence conjugale, plus de femmes que d'hommes disent ressentir de la crainte en raison de la violence (30 % contre 5 %), être déprimées et souffrir d'accès d'anxiété (21 % contre 9 %), avoir des troubles de sommeil (15 % contre 4 %), ressentir de la honte et dela culpabilité (12 % contre 3 %) et craindre pour la sécurité de leurs enfants (9 % contre 2 %)

La Problématique
Quelles sont les manifestations de la violence ?
Et
Quelles sont les causes et les conséquences de la violence ?

Le focus group:
* Yehya: 25 ans, Master en Relations Diplomatiques
* Manal : 23 ans, diplôme en Pharmacie
*Ghina: 21 ans, 2eme année de Biochimie
* Sandy: 19 ans, 2eme année de Gestion
* Nivine: 19 ans, 2eme année en Pharmacie

Les causes de la violence:
* Yehya: Les causes de la violence sont aussi nombreuses que diversifiées. Il faudrait regarder chaque situation et chaque individu agresseur et agressé pour découvrir les causes spécifiques de chaque cas.
* Sandy: il y a beaucoup demodèles violents proposés aux garçons dès leur petite enfance, soit dans le famille immédiate, la télévision ou leur environnement, qui grandissent en se disant qu'ils doivent être forts et virils face à leur entourage.
* Manal : De plus, il est important de souligner que les femmes sont parfois elles-mêmes agresseurs. La cause de la violence féminine est l'extension du rôle social de la...
tracking img