La violence

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1534 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Françoise Lejeune et Jean-François Guédon

Dissertation de culture générale
30 fiches pour réussir

© Groupe Eyrolles, 2007

ISBN 10 : 2-7081-3762-X ISBN 13 : 978-2-7081-3762-2

■ ■ ■ 20 ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ FICHE ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■

La violence et les jeunes
É t ymo l o gie/D éfi ni ti on/ Hi s toi r e
Du latin : vis ; la force. La violenceimplique un rapport de forces avec autrui. Pour Nietzsche, lorsque cette violence est maîtrisée, nous devons parler de puissance (La volonté de puissance).

S u j et p ro p o sé
Grâce au progrès, les enfants sont mûrs de plus en plus tôt et les filles sont désormais pubères à 10,5 ans. Par contre l’entrée dans la vie active se fait de plus en plus tard alors que nos grands-parents travaillaientdans les mines à l’âge de douze ans. D’un point de vue physique, les enfants sont mûrs plus tôt tandis que d’un point de vue psychologique cette maturité est retardée. Que doivent faire nos sociétés pour éradiquer la violence chez certains jeunes ?

Pro b l émat iqu e p r opos é e
Nous analyserons dans un premier temps les causes et les conséquences de la violence. À de multiples reprises, lesbulletins officiels de l’Éducation nationale ont consacré une large place à la violence à l’école. Les manifestations de
116
© Groupe Eyrolles

■ ■ FICHE 20 ■ ■ ■

celles-ci peuvent apparaître dans l’absentéisme des enfants et leur comportement déviant (alcool, drogues, tags et dégradations, insultes). Les enfants ciblés par notre problématique restent les enfants désocialisés. Rappelons quela première désocialisation s’opère dans la famille, par exemple avec des parents violents ou absents. C’est majoritairement le cas des enfants scolarisés dans les écoles publiques du Bronx à New York dont le père est drogué ou en prison ou encore a quitté le domicile conjugal. Puis seulement, se produit une seconde désocialisation à l’école. L’âge est un facteur important dans la fabrication de laviolence par les jeunes. Bien que les professeurs des écoles regrettent le comportement de jeunes élèves de CM2 qui copient celui de leurs « grands frères », c’est surtout au moment de l’adolescence que ce comportement se cristallise. En Europe de l’Est, c’est la carence affective qui pousse les adolescents à la déviance. En effet, ces anciens pays communistes n’avaient jamais connu le chômagetandis qu’aujourd’hui les groupes sociaux sont affectés par le désœuvrement. Pour eux, les autres ne sont que des choses (réification d’autrui). La violence demeure aux yeux des psychologues un processus archaïque de socialisation. Les sociétés primitives en Afrique, à Tahiti ou en Amazonie continuent les rites initiatiques des jeunes et canalisent cette violence. De nos jours, les ritesinitiatiques ont disparu en Occident. Le passage à l’âge adulte se fait par la résistance à la douleur (Élisabeth Badinter dans XY cite les exemples des scarifications ou mutilations génitales) et à la peur (masques animés dans la forêt sacrée). Les années 1960 virent en France proliférer les « blousons noirs », équivalents des gangs des ghettos noirs américains, et les « blousons dorés » de certains milieuxriches. En 1968, les jeunes universitaires eurent recours à la violence pour exprimer leur besoin de liberté au sein du système scolaire. En 1990, un mouvement inverse fit défiler des lycées dans les rues de Paris pour réclamer plus d’encadrement dans les EPLE pour lutter contre la violence ambiante. La même année, Vaulx-en-Velin révéla le malaise de certaines cités. Les violences au sein descités françaises en décembre 2005 nous amènent à nous demander si brûler des voitures ou commettre des agressions n’est pas devenu un rite initiatique. Une comparaison internationale peut aider à dresser un bilan et trouver des solutions à la violence chez certains jeunes.
© Groupe Eyrolles

117

Questions sociales

En Grande-Bretagne, le parti travailliste au pouvoir a décidé d’appliquer...
tracking img