La vision des vaincus, de nathan wachtel.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1100 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Nom :

TD : Monde européen : Monde moderne ;

Fiche de lecture :

La Vision des vaincus de Nathan Wachtel

La vision des vaincus, Nathan Wachtel, folio histoire, Sarthe, 2008.
Né en 1935, Nathan Wachtel est historien et anthropologue, spécialiste de l’Amérique latine, s’est formé à l’histoire desmentalités. Ayant obtenu l’agrégation en 1962, il intègre l’Ecole pratiques des hautes études l’année suivante. Il y mène ses premières recherches sur l’histoire et la sociologie des sociétés andines et publie plusieurs articles dans les Annales. En 1971, il publie son fameux ouvrage, La Vision des vaincus, s’impose comme un modèle d’historiographie structurale et décentrée. En 1976, il devientdirecteur d’études à l’Ecole des Hautes études en sciences sociales et enseigne dans de nombreuses universités étrangères (Prague, Princeton etc...). Il publie en 1990 Le retour des ancêtres. En 1992, Dieux et vampires et en collaboration avec Serge Gruzinski, Le Nouveau monde, Monde nouveaux, en 1996. La même année, il devient professeur au Collège de France jusqu’en 2005, ou il occupe une chaired’histoire et anthropologie des sociétés du sud.

On est dans un contexte ou après la décolonisation, l’Europe est tourné sur elle-même : l’européocentrisme. L’Europe a exclus dans sa mémoire ses pays du fait qu’elles ne suivaient pas le modèle européens.
N. Wachtel a tenté de passer de l’autre coté de la scène c’est-à dire de mettre une vision indienne. Il veut ainsi rompre avec une visioneuropéocentriste de l’histoire, et de prendre un point de vue jusque-là oublié celui des indiens : Comment ceux-ci ont réagi à la ruine de leur civilisation, a leur défaite ? Le but de l’auteur était de traiter, d’une part, de décrire et expliquer les réactions indigènes, conscientes ou non, face à la déstructuration de leur société. Cette déstructuration s’associe avec un sentiment que les indiensaprès la conquête vivaient dans un monde ‘étrange ‘du fait que leur repères politiques, économiques et religieux avaient disparu, ou subsisté mais « vidés de leur contenu et réinterprétés par l’occupant espagnol ».

Une deuxième partie s’intéresse aux « changements sociaux au Pérou ». Wachtel dresse les structures de l’Etat inca. L’organisation économique est fondée sur deux principes : laredistribution et la réciprocité. La terre est le moyen de production sur lequel l’Inca, les curaca et les ayllu ont des droits. Le système de la réciprocité et de la redistribution se traduisent par le versement du tribut à l’inca et à la hiérarchie des curaca qui assurent l’ordre et la protection. L’organisation politique organisée autour de 3 principes : la dualité, la division décimale ettripartition. Ils organisent le découpage de la hiérarchiesociale et le versement du tribut. L’organisation de la société est une « déstructuration », c'est-à-dire que des structures anciennes subsistent, mais dans le contexte de la domination espagnole. La déstructuration est du à l’effondrement démographique, économique (économie coloniale, les espagnoles exigent le versement du tribut en argent doncles indiens sont obligés d’aller travailler à la mine pour en gagner, aux détriments de leur activité traditionnelles), et sociale (écart des rapports de réciprocité entre l’ayllu et le curaca, par l’augmentation du nombre de yana au service des espagnoles avant au service de l’Inca). Et l’évangélisationdes indiens est vécue comme une agression. Dans son 3ème chapitre « tradition et acculturation »,les métis sont rejetés autant par les espagnoles que par les indiens.

Pour son étude, Wachtel a utilisé 3 types de sources : Pour retrouver la vision des indiens, il a utilisé des chroniques rédigés par des indigènes (écriture, chants indiens, oral, folklore etc..), les archives de l’administration espagnole (questionnaires, relevés du tribut etc..) lui ont servi à retracer la mise en...
tracking img