Laclos

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3138 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Séance 4 : Le début du roman

Objectif : étudier la première lettre du roman

Support : lettre 1

LA 1, Lettre 1 de Cécile Volanges à Sophie Carnay

 Présentation de l’époque, de l’auteur, de l’oeuvre et situation de l’extrait
 Epoque : XVIIIème siècle
 Auteur : Choderlos de Laclos
 Œuvre : roman épistolaire
 Situation : Cette lettre, la première du roman, fournit au lecteurquelques informations qui prendront, au cours de l'intrigue, toute leur portée dès lors que les correspondants suivants, la marquise de Merteuil et le vicomte de Valmont, auront échangé leurs intentions et dévoilé leurs projets. Pour l'instant, nous apprenons que la jeune Cécile Volanges vient de sortir du couvent et qu'elle doit prochainement épouser un homme qu'elle n'a jamais vu et que lui destinesa famille.

 Lecture du texte
 Annonce des problématiques : Quels éléments du roman présente cette première lettre ? Quelle est l’originalité de cet incipit de roman ?
 Annonce du plan
I. Une lettre qui crée un effet de réel
II. Une jeune fille naïve et superficielle
III. Une critique de l’éducation

I) Une lettre qui crée un effet de réel

a) Desgommages pour plus de crédibilité

À plusieurs reprises dans cette première lettre du roman, Laclos – qui, dans sa Préface au roman se présente, après l’Avertissement de l’éditeur, comme le simple «rédacteur» du livre – a procédé à quelques suppressions de noms, de lettres ou de chiffres du type: «Aux Ursulines de…», «M. C***» ou encore «Paris, ce 3 août 17**». Ces rétentions de précisionsgéographiques, nominales ou chronologiques, font partie du léger travail évoqué dans la Préface : «quelques notes courtes et rares qui, pour la plupart, n’ont d’autre objet que […] de motiver quelques-uns des retranchements que je me suis permis…». Loin de frustrer le lecteur en lui dissimulant des informations, ces gommages ou retranchements contribuent évidemment à produire un effet de réelsupplémentaire en accréditant l’hypothèse d’une vérité des êtres, des lieux et des dates au-delà des mots.

b) Une lettre en deux temps

La lettre de Cécile à Sophie est clairement composée en deux temps:
1. les lignes 1 à 40 décrivent, sur le mode d’un pur présent d’énonciation coïncidant avec le temps vécu par la jeune héroïne, l’excitation de l’attente de la narratrice à l’annonce de la venue d’unhomme inconnu dans la maisonnée;
2. les lignes 41 à 67, après le «petit moment» qui correspond au blanc entre les deuxième et troisième paragraphes, reviennent sur l’événement qui vient d’avoir lieu. Passé simple, passé composé et imparfait prennent le relais du présent pour raconter, commenter et critiquer l’anecdote tragi-comique qui vient d’avoir lieu. Enfin, dans son dernier paragraphe et sonpost-scriptum, la lettre présente comme une ouverture dans laquelle va s’engager la dynamique romanesque puisque la naïve Cécile, qui se reconnaît comme telle, a pourtant, désormais, mis le doigt dans l’engrenage de la correspondance clandestine : « je ne sais par qui envoyer ma lettre » (l.66-67).

Transition : l’effet de réel laisse supposer au lecteur que la jeune correspondante a écrit lalettre et tout l’art de Laclos consiste à imiter le style et le ton d’une couventine.

II) Une jeune fille naïve et superficielle

Ce texte est un bon exemple du talent de Laclos qui réussit à imiter avec une remarquable vraisemblance le style et le ton d'une collégienne. Inexpérience, vanité puérile, ego hypertrophié d'enfant et babillage sont ici admirablement rendus. Ce radotage de Cécileparaît d'ailleurs d'autant plus insipide qu'il est, conformément au roman polyphonique épistolaire, immédiatement suivi par une lettre de Mme de Merteuil, brillant exemple d'un style mondain très élaboré et subtilement persifleur.

a) L’inexpérience du monde
Annoncée à sa destinataire par son émettrice elle-même comme un moment de drôlerie et de «moquerie » («Comme tu vas te moquer de la...
tracking img