Laicite

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3571 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Conférence de méthode – Culture générale – 2011 « Est-il possible d'instrumentaliser la laïcité ? » ____________________________________________________________

__________________________________

Est-il possible d'instrumentaliser la laïcité ?
« Dieu est mort ». Le célèbre aphorisme de Friedrich Nietzsche donne la mesure de l'émancipation laïque qui au cours de la deuxième partie duXIXème siècle a conduit (de manière notable en France) à la séparation stricte des églises et de l'État. Pour le philosophe allemand il ne s'agissait nullement de proclamer la mort physique de Dieu mais bien de signifier le dépassement des valeurs chrétiennes en tant que lois morales universelles. En 1905, la loi de séparation des églises et de l'État consacre la vision d'Aristide Briand et de JeanJaurès d'une laïcité visant le principe de neutralité arbitrale. Par opposition à la vision stricte d'Emile Combes qui combattait de manière virulente l'Église catholique et les congrégations, le principe de laïcité qui découle des lois de 1905 (et ultérieurs en 1907 et 1908 notamment) repose sur trois principes fondamentaux : le respect de la liberté de conscience et de culte, la lutte contre toutedomination de la religion sur l'État et la société civile, l'égalité des religions et des convictions (incluant le droit de ne pas croire). Il existe des formes de laïcités très diverses mais aucun État n'a formalisé un corpus de principes aussi stricts que ceux en vigueur en France. D'États ouvertement confessionnels (Iran et Israël par exemple), constitutionnellement appuyés sur des valeursreligieuses (États-Unis, Irlande), concordataires (Italie, Espagne) ou encore organisés sur la base d'un État contrôlant les religions officielles (Grande Bretagne, Suède), il ne demeure que la Turquie pour partager constitutionnellement une vision rigoureuse de la séparation des églises et de l'État. Il conviendra de préciser que la Turquie a fait évoluer sa pratique avec l'arrivée au pouvoir del'AKP (équivalent musulman de la démocratie chrétienne) et que la laïcité turque revient à soumettre le clergé musulman aux autorités pour garantir la relégation de la religion dans la sphère privée (femmes de ministre interdites du port du voile en public). S'interroger sur l'instrumentalisation qu'il est possible de mettre en œuvre à partir du principe de laïcité, c'est considérer que la mise endébat autour de la laïcité peut permettre d'atteindre un objectif autre, par ricochet. C'est aussi admettre que ce pilier républicain est aujourd'hui un concept instable qu'il est possible de manipuler et qui a donc perdu son caractère incontestable Il conviendra dans un premier temps de mesurer à quel point la laïcité telle que mise en œuvre en France souffre d'une mise en œuvre incertaine et decrispations dangereuses avant d'envisager les objectifs poursuivis par l'instrumentalisation de ce principe.

I Un concept qui peut être remis en cause Le concept de laïcité possède en France une charge et une valeur symbolique considérables. Il s'agit là d'une des incontestables applications modernes de la pensée des Lumières du XVIIIème siécle. Pour autant, ce corpus législatif célébré en tant quepilier de la République française (A) comporte des failles qui le fragilisent de manière notable (B).

Conférence de méthode – Culture générale CNFPT – 2011 Corrigé devoir n°2 « Est-il possible d'instrumentaliser la laïcité ? » Nicolas FERNANDEZ ____________________________________________________________

__________________________________

A Un principe fondateur Fondateur. La laïcité aaccompagné à travers l'histoire moderne de la France l'avènement de la République. Parce que ce principe recouvre les notions d'égalité et de liberté mais qu'il est aussi directement issu des conceptions rationalistes des Lumières, il n'est pas étonnant que la Révolution française de 1789 ait initié la sécularisation. La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen (1789) dans son article...
tracking img