Lamento du jardinier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1009 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
symbolisme (art)

1 PRÉSENTATION
symbolisme (art), courant artistique européen des deux dernières décennies du XIXe siècle.
En communion avec le mouvement littéraire du même nom qui est particulièrement bien représenté en France (Verlaine, Rimbaud, Mallarmé, etc.) et en Belgique (Verhaeren, Maeterlinck), le symbolisme peut profiter de l’existence de nombreuses revues qui répandent sanouvelle esthétique : le Symbolisme, la Revue wagnérienne, la Plume, la Revue Blanche, la Pléiade devenue ensuite le Mercure de France. C’est dans ses colonnes que Albert Aurier, en 1891, expose « la doctrine de la nouvelle peinture symboliste» qu’il présente comme «synthétique et décorative ». Le symbolisme, à la charnière du XIXe et du XXe siècle, est un véritable jalon dans l’évolution de nombred’artistes vers la modernité, l’abstraction ou le surréalisme.

2 LE SYMBOLISME DANS L’ART : TROPISMES ET REJETS
Le nom de symbolisme n’a que peu de rapport avec l’étymologie grecque ou latine symbolon, symbolus, « signe de reconnaissance fait de deux moitiés complémentaires d’un même objet » et, par extension, « tout objet, personne ou concept en représentant un autre, en vertu d’une analogieou d’une convention arbitraire ». Le symbolisme se définit essentiellement par l’idéalisme d’artistes en réaction à un monde trop matérialiste, celui issu des mutations de la révolution industrielle, voué au progrès technique, à la recherche du profit, aux luttes sociales.
Volontiers passéistes, apolitiques, les symbolistes rejettent le positivisme d’Auguste Comte comme le socialisme de KarlMarx. En art, ils refusent l’académisme, s’opposent au naturalisme bourgeois qui privilégie le réalisme social anecdotique, dédaignent l’impressionnisme qui nie le sujet et les allégories. Ils subissent l’influence du pessimisme de Schopenhauer et se réfèrent volontiers aux idées d’Henri Bergson (les Données immédiates de la conscience, 1889). Attachés à la liberté de leur création, individualistes,souvent angoissés par le destin de l’homme dans un monde qui leur semble abandonné de Dieu, les symbolistes privilégient le subjectif, valorisent l’imaginaire, le rêve, les hallucinations. Ils sont attirés par le mystérieux, l’étrange, le fantastique, les zones d’ombre, les correspondances entre le visible et l’invisible ; certains se tourneront vers une spiritualité inspirée du renouveauchrétien, d’autres vers l’ésotérisme rosicrucien du Sâr Péladan.
Refusant la peinture narrative, la recherche de la vraisemblance, la perspective illusionniste, les proportions et autres canons traditionnels, s’inspirant des légendes bibliques et médiévales, d’une antiquité nostalgique, d’un Orient imaginaire et cruel, ils multiplient les recherches formelles : espace délibérément plat, graphismesprécieux, harmonies chromatiques sophistiquées. Certains se complaisent dans une peinture décadente, d’autres multiplient des ornements décoratifs maniéristes.

3 HISTORIQUE DU SYMBOLISME À TRAVERS L’EUROPE
Il convient de rechercher les précurseurs des symbolistes dans les mouvements romantiques anglais (Füssli, Blake), allemand (Friedrich, Runge), le groupe des nazaréens et celui despréraphaélites (John Everett Millais, William Holman Hunt, F. Madow Brown, W. Crane, E. Burnes Jones, D. G. Rossetti) ardemment défendus par J. Ruskin. Entre 1880 et les premières années du XXe siècle, le symbolisme intéresse toute l’Europe, jusqu’à la Russie, et atteint les États-Unis.
En France, les artistes symbolistes les plus représentatifs sont Pierre Puvis de Chavannes — dont le Pauvre Pêcheur (1881,musée d’Orsay, Paris) apparaît comme un véritable manifeste du mouvement —, Gustave Moreau, artiste fasciné par les mondes anciens, véritable créateur de mythologies mystérieuses et raffinées, grand dessinateur, coloriste subtil, et Odilon Redon, une personnalité complexe dont l’œuvre est particulièrement diversifiée.
Le symbolisme belge peut bénéficier de salons importants (Salon des XX...
tracking img