Lampedusa

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1071 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction:

Un souvenir de Lampedusa a été écrit en 1962 par Francesco Orlando. Ce récit relate la relation entre maître et élève qui unit Orlando à l'auteur du Guépard, la façon dont Orlando découvrit le manuscrit du roman de Lampedusa en train de s'écrire et dans quelles circonstances, il dactylographia 6 parties sur 8 de son œuvre. Notre extrait concerne la découverte de l'existence duroman par Francesco Orlando.
La question que nous pourrions nous poser est la suivante: Comment Orlando parvient-il à faire de la naissance du roman le point culminant de l'oeuvre? Et quelle intention ressort principalement d'un Souvenir de Lampedusa?


I- Une organisation perturbée

A) Un récit qui oscille entre précision et désordre (cohabite)

Tout d'abord, nous pouvons remarquer quetout au long du récit, Francesco Orlando anticipe la naissance du roman Le guépard par le biais de prolepses. Rappelons que c'est une figure de style destinée à mentionner des faits qui ne se produisent que plus tard dans l'intrigue.

En effet, dès le début, il est dit « C'est au Mazzara, qu'allait être écrite, lue et corrigée une bonne partie du Guépard » (p.13)
Où « Ce n'est pas par hasardque la mort d'un lapin est un des moment les plus émouvants du Guépard » (p.66)

On comprend bien que tout le reste du récit est orienté vers le Guépard par un bon nombre de référence explicite comme nous l'avons vu, voir même implicite comme dans notre extrait lorsqu'il évoque « Donnafugata » qui est en fait un lieu du Guépard.
On comprend donc bien que l'auteur anticipe en évoquant le Guépardet qu'il le place ainsi comme le point central de son récit sur Lampedusa. Ainsi notre extrait constitue la naissance du roman a proprement parler lorsque Francesco Orlando le découvre pour la première fois, celui- ci donne donc un sens à toutes les allusions faites au roman depuis le début du récit (dans notre extrait « Pas la plus petite allusion de la part de Lampedusa » = contraste) et luidonne donc le place de point culminant du récit, ce qui n'aurait pas été le cas s'il avait placé notre passage au début.

Ces prolepses donnent donc la sensation d'un récit construit à l'envers, comme si le début apparaissait à la fin, sans ces anticipations, le lecteur n'aurait pas cette sensation et le récit serait moins énigmatique, en effet, il ne représenterait pas aussi bien ce personnageambiguë qu'est Lampedusa.
En résumer, ce procédé sert à Orlando à être le plus fidèle possible à l'auteur du Guépard en essayant de transcrire à travers son écriture et ce procédé la personnalité atypique de Lampedusa, personnalité que l'on étudiera d'avantage dans une seconde partie.

De plus, Orlando donne la plupart du temps des précisions temporelles très exactes:
« ici, jai un point deréférence chronologique très sûre », « tout début de l'année 1956 », « jusqu'à la fin de 1957 », à un exception près lorsqu'il dit «  je ne me souviens plus très précisément de la date » soit celle qui constitue sa première lecture du roman qui ne devrait pourtant pas être des moindre et être marquante en tant que point culminant du récit et résolution des allusions d'Orlando.
Nous sommes donc face àune sorte de jeu face à une fiabilité incontestable du narrateur et cette carence face à la date la plus importante du roman, qui retranscrirait peut être ses propres doutes face à l'œuvre de Lampedusa, doutes que nous exploiterons plus ne détails dans notre grand II.
(Assez paradoxal)

A travers l'écriture de Francesco Orlando, l'écriture du Guépard apparaît assez désorganisée.
En effet,Orlando nous explique « Au quatrième chapitre dont les divers épisodes étaient disposés de façon différente de la version actuelle, succédèrent le septième et le huitième » « Le cinquième et le sixième […] furent conçus et rédigés successivement »
On voit bien que la chronologie est totalement bouleversée et ne semble pas logique, tout cela donne l'impression d'un travail brouillon et désorganisé...
tracking img