Lancelot

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1204 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lancelot ou le Chevalier de la Charrette, Chrétien de Troyes

L’amour courtois

Lancelot est l’œuvre par excellence pour représenter l’amour courtois. L’amour courtois (aussi appelé fin’amor) est « un code, une façon » d’aimer. Il était chanté par les troubadours. Il répond à de nombreuses règles :

C’est un amour idéal, où la femme appartient toujours à un rang supérieur à celui de l’homme(qui pourtant est souvent un chevalier). C’est donc paradoxal de la société de l’époque car le statut de la femme était bien inférieur à celui de l’homme. Mais en même temps, cette relation symbolise d’une certaine manière la relation qui unit un vassal à son souverain. C’est pourquoi l’homme est entièrement dévoué à sa bien-aimée. Dans Le chevalier de la Charrette, Lancelot n’hésite pas (oupresque) à se couvrir de honte pour l’amour de la Reine (charrette et tournoi). Amour est plus fort que Raison. C’est lui qui conduit notre chevalier à travers ses aventures, c’est lui qui le pousse à continuer, quoi qu’il arrive. C’est lui qui permet à Lancelot de traverser les épreuves les plus difficiles (au Pont de l’Epée : « il se blesse aux mains, aux genoux, au pieds, mais il trouve soulagementet guérison en Amour qui le conduit et mène, lui faisant trouver douce cette souffrance », lorsqu’il brise les barreaux pour rejoindre sa bien aimée, lorsqu’il soulève sa future tombe). Tous ces éléments montrent à quel point l’amour que porte Lancelot pour la Reine est intense.

C’est amour est d’autant plus intense que Lancelot ne peut plus penser à rien d’autre. « L’homme de la charrette estplongé dans sa méditation en homme sans force et sans défense envers Amour qui le gouverne. Et sa méditation est telle qu’il en oublie qui il est : il ne sait s’il est ou s’il n’est pas, il ne sait pas son nom, il ne sait s’il est armé ou non, il ne sait où il va ni d’où il vient. Il ne se souvient de rien sauf d’une seule personne, et c’est pour elle qu’il a oublié tout le reste ; c’est à elleseule qu’il pense si intensément qu’il n’entend, ne voit ni ne comprend rien ».

Seule Guenièvre est donc pris d’amour par Lancelot. Celui-ci sait résister à la tentation d’autres femmes qui s’offrent à lui (une lui propose l’hospitalité uniquement s’il accepte de coucher avec elle). [// avec Perceval qui est plusieurs fois tenté par un esprit malfaisant qui prend la forme de sa bien aimée].(D’ailleurs les femmes sont souvent liées à Lancelot par une promesse de don). En outre, il y a la femme qui retient Lancelot prisonnier durant le tournoi. En échange de sa libération temporaire, elle lui demande de lui donner tout l’amour possible. Lancelot accepte mais comme il a déjà donné tout son amour à la Reine, il ne lui en reste plus à partager avec cette demoiselle.

Autre caractéristique decet amour courtois, il est toujours adultère ! L’objet du désir d’un homme est toujours une femme mariée. C’est un amour qui bafoue les lois sacrées du mariage, pourtant si importantes. C’est donc un amour interdit, que les deux amants ne peuvent se permettre de dévoiler au grand jour. Comme c’est écrit à la fin de l’histoire, au retour de Lancelot à la cour d’Arthur, le corps ne peut donc passuivre les pulsations de l’esprit. Lorsque la Reine retrouve son amant, elle éprouve une joie immense, mais elle ne peut lui donner toute l’affection qu’elle aimerait car elle se trouve en présence de son mari (c'est-à-dire le Roi !) et de bien d’autres chevaliers. Lancelot est donc chevalier du Roi, mais en même temps il est l’amant de son épouse !

Cet amour courtois se déroule en cinq phases :▪ la vue : c’est elle qui établit le premier contact entre les deux amants. Elle est très importante ; comme on le verra dans l’extrait, c’est un symbole très fort

▪ la conversation : c’est un contact par la parole entre les deux amants

▪ le toucher : c’est le premier contact physique entre eux, il peut s’agit de prendre la main de l’autre, etc.

▪ le baiser : c’est la...
tracking img