Lancer du poids

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2162 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ATHLETISME LANCER DU POIDS QUELLE TECHNIQUE ? O’BRIEN OU BARICHNIKOV
INTRODUCTION :
Longtemps considéré comme une épreuve de puissance, le lancer du poids a développé des techniques propres. Originellement issu de l’Antiquité le lancer mesuré à Olympie avec la Pierre de Bybon n’a que très peu de rapports avec sa pratique contemporaine. L’évolution de la technique du lancer de poids secaractérise par les étapes successives : sursaut rasant - départ de profil, sursaut rasant départ de dos et technique giratoire. Bien que du point de vue théorique le lancer giratoire (la technique Barichnikov) ait les faveurs des lanceurs, il n’a pas encore réussi à supplanter d’une manière décisive le lancer avec sursaut rasant (la technique O’brien). La répartition des deux variantes techniques parmi lesmeilleurs lanceurs mondiaux masculins est actuellement assez équilibrée. Cependant chez les féminines le sursaut rasant est nettement prépondérant. La répartition des variantes techniques semble encore fortement en faveur de la technique O’Brien sauf pour l’élite. Dans une première partie je présenterai la technique en rotation et dans une deuxième partie je ferai l’analyse de la technique entranslation. En enfin j’expliquerai les différentes qualités requises pour réussir dans l’une ou l’autre.

1. Analyse de la technique Barichnikov
Il y a quelques années seulement, les adeptes de la technique du lancer par rotation étaient encore peu nombreux. Cette variante a cependant gagné en popularité ces derniers temps. Si les me illeurs lanceurs masculins du monde l’ont adoptés, les fillesn’ont par contre pas suivi la tendance. Ceci est difficile à comprendre, car les avantages de cette technique se révèlent plus importants encore lors de l’utilisation d’engins plus légers. La technique du lancer par rotation possède de nombreux éléments communs avec la technique du lancer du disque. - la phase préparatoire : au départ du jet, le lanceur droitier se place dos à l’aire de lancer, avecle haut du corps plutôt redressé et avec une flexion des genoux à 90° environ. Le mouvement débute par un élan du haut du corps contre le sens de rotation, dans le sens inverse de rotation, suivi d’un pivot sur le pied gauche jusque dans la direction du lancer ; simultanément, le poids du corps est placé sur la jambe gauche. Le bras gauche, qui est allongé en décontraction à hauteur d’épaule,permet de maintenir, durant toute la rotation, l’axe des épaules décalé par rapport à celui des hanches (prise d’avance des appuis). 1

Image de « Les Lancers » de Lothar Hinz Edition Vigot 1993

- le saut en rotation démarre par la pose de la jambe gauche dans la direction du lancer, la jambe droite étant balancée par l’extérieur ; on atterrit finalement sur la jambe droite. Après la pose dupied droit, le pied ga uche est ramené aussi rapidement que possible à largeur de hanches vers la gauche et placé près de la poutre. En raison du saut en rotation relativement long (0,6s), l’écart entre les pieds est plus petit que pour les autres techniques de lancer.

Image de « Les Lancers » de Lothar Hinz Edition Vigot 1993

- durant la phase de poussée, la technique par rotation ne sedistingue que peu de la technique O’BRIEN, si ce n’est par la poussée en rotation. Pour un lanceur droitier, les éléments clés de la poussée sont le mouvement rapide de rotation / pousser de la jambe droite, le glissement des hanches vers l’avant, la tension au niveau tronc / épaules, le mouvement d’extension énergétique de la jambe gauche et le mouvement de lancer explosif du bras droit, légèrementdifféré par rapport au travail des jambes. - à cause de l’importante énergie de rotation, le blocage de la partie gauche du corps se révèle plus difficile qu’avec la technique O’BRIEN, mais ne doit pas être négligé. Un mouvement de rotation / pousser optimal de la jambe droite entraîne un saut sur l’autre jambe à la fin de la phase de lancer.

2. Analyse de la technique O’brien
- la phase...
tracking img