Langage cuit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3198 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
28 Épreuves anticipées de français. Épreuve écrite – Exemples de sujets
SÉRIES GÉNÉRALES
Sujet 8
Objet d’étude : La poésie
Texte A — Max Jacob, OEuvres burlesques et mystiques
de frère Matorel
Avenue du Maine
Les manèges déménagent.
Manèges, ménageries, où ?… et pour quels voyages ?
Moi qui suis en ménage
Depuis… ah! il y a bel âge !
De vous goûter manèges,
Je n’ai plus… que n’ai-je?…L’âge.
Les manèges déménagent.
Ménager manager
De l’avenue du Maine
Qui ton manège mène
Pour mener ton ménage !
Ménage ton manège
Manège ton manège.
Manège ton ménage
Mets des ménagements
Au déménagement.
Les manèges déménagent,
Ah! vers quels mirages ?
Dites pour quels voyages
Les manèges déménagent.
Texte B — Robert Desnos, Langage cuit
Un jour qu’il faisait nuit
Il s’envolaau fond de la rivière.
Les pierres en bois d’ébène les fils de fer en or et la croix sans
branche.
Tout rien.
Je la hais d’amour comme tout un chacun.
La mort respirait de grandes bouffées de vide.
Le compas traçait des carrés
et des triangles à cinq côtés.
Après cela il descendit au grenier.
Les étoiles de midi resplendissaient.
Le chasseur revenait, carnassière pleine de poissons
Te xt e s
A — Max Jacob [1876-1944], « Avenue du Maine », OEuvres burlesques et mystiques de frère Matorel,
© Éditions Gallimard, 1912.
B — Robert Desnos [1900-1945], « Un jour qu’il faisait nuit », Langage cuit, © Éditions Gallimard, 1923.
C — René de Obaldia [1918], « Le plus beau vers de la langue française », I n n o c e n t i n e s, © Grasset, 1969.
D — Raymond Queneau [1903-1976], «Lipogramme en A, en E et en Z », Oulipo, la littérature potentielle,
© Éditions Gallimard, 1973.
1
5
10
Épreuves anticipées de français. Épreuve écrite – Exemples de sujets 29
Sur la rive au milieu de la Seine.
Un ver de terre, marque le centre du cercle
sur la circonférence.
En silence mes yeux prononcèrent un bruyant discours.
Alors nous avancions dans une allée déserte où se pressait lafoule.
Quand la marche nous eut bien reposés
nous eûmes le courage de nous asseoir
puis au réveil nos yeux se fermèrent
et l’aube versa sur nous les réservoirs de la nuit.
La pluie nous sécha.
Texte C — René de Obaldia, I n n o c e n t i n e s
Le plus beau vers de la langue française
« Le geai gélatineux geignait dans le jasmin »
Voici, mes zinfints
Sans en avoir l’air
Le plus beau vers
Dela langue française.
Ai, eu, ai, in
Le geai gélatineux geignait dans le jasmin…
Le poite aurait pu dire
Tout à son aise :
« Le geai volumineux picorait des pois fins »
Eh bien ! non, mes infints
Le poite qui a du génie
Jusque dans son délire
D’une main moite
A écrit :
« C’était l’heure divine où, sous le ciel gamin,
LE GEAI GÉLATINEUX GEIGNAIT DANS LE JASMIN. »
Gé, gé, gé, les géexpirent dans le ji.
Là, le geai est agi
Par le génie du poite
Du poite qui s’identifie
À l’oiseau sorti de son nid
Sorti de sa ouate.
Quel galop !
Quel train dans le soupir !
Quel élan souterrain!
Quand vous serez grinds
Mes zinfints
Et que vous aurez une petite amie anglaise
Vous pourrez murmurer
À son oreille dénaturée
Ce vers, le plus beau de la langue française
Et qui vient toutdroit du gallo-romain:
« Le geai gélatineux geignait dans le jasmin. »
Admirez comme
Voyelles et consonnes sont étroitement liées
Les zunes zappuyant les zuns de leurs zailes.
Admirez aussi, mes zinfints,
Ces gé à vif,
Ces gé sans fin
15
20
1
5
10
15
20
25
30
35
40
30 Épreuves anticipées de français. Épreuve écrite – Exemples de sujets
Tous ces gé zingénus qui sonnent comme unglas:
Le geai géla… « Blaise ! Trois heures de retenue
Motif :
Tape le rythme avec son soulier froid
Sur la tête nue de son voisin.
Me copierez cent fois :
« Le geai gélatineux geignait dans le jasmin ».
Texte D — Raymond Queneau, Oulipo, la littérature
p o t e n t i e l l e
Lipogramme en A, en E et en Z
Ondoyons un poupon, dit Orgon, fils d’Ubu. Bouffons choux, bijoux, poux, puis du...
tracking img