Language

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2165 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le sujet, "Le langage n'est-il qu'un moyen de communication ?", réfère à une définition courante du langage, qui consiste à le caractériser comme tout système ou tout ensemble de signes permettant la communication, c’est-à-dire la transmission d'une information ou d'un message. Cette définition générale adopte un point de vue utilitariste par rapport au langage : celui-ci est perçu comme« moyen », c’est-à-dire comme un instrument en vue d'une fin, comme un appareil qui dans son fonctionnement accomplirait sa fonction de communication. Mais, est-ce qu’il y a la communication une destination unique du langage?
Nul doute que le langage sert à communiquer.  Mais, en quel sens le langage est il un outil de communication ? A partir du moment où existe un état social, il faut bienqu’il y ait un moyen de mise en relation des individus entre eux,  un moyen de communication.  Les animaux eux-mêmes disposent d’un système de signaux qui répond au besoin de faire circuler de l’information, au minimum dans le but du partage des tâches. Langage et société vont ensemble. Le dire c'est énoncer une banalité. Mais le langage humain n’est pas fondé sur la nature du signal. Il n’est passeulement fait pour déclencher des conduites. Il est un instrument d’information mais pas dans un sens conditionnel, mais dans un sens plus intelligent, parce que son objet c’est la signification grâce à l’usage de signes et non la manipulation des signaux. Il nous est nécessaire non seulement de nous exprimer, ce que nous faisons de toute manière avec notre démarche, nos gestes etc. mais surtoutde communiquer et nous communiquons avec autrui au niveau du sens.
Donc, communiquer est bien plus qu’informer. S’informer veut dire acquérir un savoir, l’information est reçue et elle est plus ou moins bien comprise et assimilée. La communication suppose non seulement le fait de transmettre une information, mais encore de l’avoir si bien intégrée, que nous devenons capables de la commenter, dela discuter et de retourner à un interlocuteur un avis intelligent. La communication donne lieu à un échange vivant de point de vue. Elle suppose implicitement le dialogue, mais elle n’est pas seulement le dialogue qui ne se construirait qu’à deux ; le mot “communiqué” appelle un pluriel qui peut s’étendre au-delà de deux, à trois, dix ou cent. Si nous pouvons dialoguer à deux, on communique àplusieurs. La communication n’est pas niée par la différence des points de vue, mais au contraire, elle en est enrichie. En ce sens le désaccord, tant qu’il reste courtois, n’est pas un échec de la communication.
    Tant que la communication est là, chacun tire de l’échange un enrichissement intellectuel, puisqu’il peut accéder à un point de vue différent du sien, susceptible de l’étendre et de lecompléter. Non seulement cela, mais la communication n’est pas seulement un processus intellectuel. Elle est, aussi et avant tout, une relation affective. La communication suppose une unité. En communiquant, nous ne faisons pas que partager des idées, nous partageons aussi des émotions et des sentiments, nous partageons une commune présence. Derrière le besoin de communiquer, il y a le besoin dela relation. Il nous fallait un moyen pour dialoguer avec notre semblable. Ce sont des besoins moraux (les désirs) et qui sont portés dans la communication à travers le langage et non de simples réactions physiques (les besoins). Le langage est de toute nécessité à la fois pour s’opposer, s’entre-déchirer ou se réunir.
    La communication qui use du langage comme d’un médiateur peut pourtant nepas réellement aboutir, abuser du langage et oublier sa valeur. Est-ce la faute du langage si les hommes ne parviennent pas à communiquer ? Est-ce au langage que l’on doit la communication ? La communication peut se convertir en simple information. L’enseignement à l’heure actuelle est d’abord informationnel. Il effectue une transmission de savoir. Il y a très peu de retour de l’élève, de...
tracking img