Language

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2058 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Langage :

Il désigne la faculté spécifique à l’homme de produire des sons articulés doués de sens. Depuis l’antiquité le langage est reconnu propre à l’homme car il définit une existence capable d’interroger le monde et le sens de toute chose. Ce qui en grecque se nomme « logos ».

I. Le langage : propre de l’homme ?

On définit souvent l’homme comme un locuteur, l’homme est avant tousun être qui parle, mais nous ne sommes pas sans remarquer que les animaux sont eux aussi capable de comportement gestuel, de comportement sonore, par lequel ils paraissent exprimer certains « sentiments ». Y a il véritablement langage animal ?

A) Ce qui est susceptible de fausser l’analyse :

Il paraît utile avant de répondre à une telle question de mettre en relief, les éléments qui risquentde fausser l’objectivité nécessaire.

1- un soubassement métaphysique :

Le 1er éléments qui peut nous conduire à une perte d’objectivité serait un près supposé religieux. Le langage lié à la pensé apparaît souvent comme un discriminant on ontologique (ça signifie une différence de nature radical entre les humain et les animaux). Il marque la rupture entre l’animalité pur soumission àl’instinct et l’humanité dont le langage serait le privilège parce que seul l’homme disposerait d’une pensée.
Ainsi la pensée classique, s’empêchait telle peut être d’admettre que les animaux disposent d’un véritable langage à cause d’un inexpugnable (indéracinable) anthropocentrisme (centrer sur l’homme).

2 – une difficulté d’ordre épistémologique :

De ce point de vue, une autre difficultéparticulière apparaît : comment être certains que les comportements animaux seront interprétés de façon adéquate ?
Ne risquons nous pas de toujours interpréter les comportements animaux en y projetant des intentions qu’ils n’ont pas.
Plus que l’anthropocentrisme, c’est l’anthropomorphisme qui risque ici de nous induire en erreur.

3 - Une difficulté d’ordre moral :

Si les motifs religieux sontmoins contraignants qu’autre fois, la question du langage animal n’en pose pas moins que la question du statut à accorder à l’animal. Reconnaître sa capacité à transmettre des idées, est finalement à disposer d’une véritable conscience, nous conduirez à dissoudre les frontières de l’humanité et à devoir accorder des droits beaucoup plus important à l’animal.

B) Un point de départ : l’analyseCartésienne :

Un a priori religieux. (A priori : avant l’expérience, a postériori : après l’expérience)

Si Descartes, contemporain de Galilée (même époque : 17ème s) a su admettre que la terre n’est plus centrale dans l’univers (géocentrisme : monde autour de la terre, Héliocentrisme : la terre autour du soleil).
L’homme reste bien central selon lui sur la terre. Descartes est imprégniez parl’anthropocentrisme, caractéristique de la pensé chrétienne.

La théorie de l’animal machine.

Les animaux sont des machines ultra complexes créent par dieu.

Le langage : L’organe d’expression de la raison.
On ne trouve chez Descartes que 2 textes, court, consacrer au langage, cela semble peu mais nombreux sont les linguistes qui reconnaissent que Descartes a su à travers ses textes affirmerune idée cruciale : Le langage est l’expression de la pensée, il est donc un discriminant fondamental entre l’homme et l’animal. Descartes estime qu’un automate très perfectionné ne saurait vraiment parler.

C) Une nouvelle donne :

Un nouvel arrière plan métaphysique = Les théorie de l’évolution.
Darwin est la théorie de l’évolutionnisme constitue la référence théorique de fond, à partirde laquelle se repose la question des prérogatives de l’homme et de l’animal. L’homme s’insère dans la catégorie animale et évolue d’une manière hasardeuse, en fonction des aléas de la sélection naturelle.

Un éthologue (qui étudie le comportement des animaux dans leur milieu d’origine ; éthos = Comportement, mœurs.)
Professeur de Zoologie à l’université de Munich, c’est penché sur le...
tracking img