Lars noren

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2296 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le 20 novembre:
Le 20 novembre 2006, à Emsdetten en Allemagne, Sebastian
Bosse, un jeune homme de 18 ans se rend dans son ancienne
école dans le but d'y tuer le plus grand nombre possible
d'élèves et de professeurs avant d'en finir avec sa propre vie.
37 personnes seront blessées et lui seul y trouve la mort.
Quelques mois plus tard, Lars Noren écrit pour le festival de
Liège 2007 la pièceLe 20 novembre d'après le journal et le
blog de Sebastian Bosse, alias Resistant-X (L'auteur la met en
scène lui-même, avec une comédienne allemande, Anne
Tismer, dans le rôle de Sebastian).
C'est un texte dur, un regard sans compromis sur la société
contemporaine. Le jeune homme s'adresse directement aux
spectateurs. Tout est prêt. Dans une heure et 12 minutes, il
partira pour le GSS(Geschwister-Scholl-Schule) et ce sera
« son heure ». Mais avant, tout en se préparant, il nous en
expose les raisons. Comme en 2006 sur le net, comme sur le
blog de Resistant-X, tout est expliqué, annoncé, détaillé. Mais
cette fois, pas moyen de cliquer pour changer de page, le
spectateur se trouve en face de Sebastian, obligé de l'écouter
jusqu'au bout.
Les questions abordées par ce textesont multiples: tout
d'abord le phénomène de ces massacres en milieu scolaire
qui sont aujourd'hui fortement médiatisés et qui suscitent
toujours beaucoup d'incompréhension. Pourquoi cela se
2produit-il? Comment des jeunes en arrivent-ils à de telles
extrémités? Dans Le 20 novembre , on est confronté aux
mécanismes psychologiques et sociaux qui peuvent
engendrer ces tragédies: le rejet, lemanque d'écoute, le repli
sur soi et la solitude d'où naissent un sentiment d'échec, une
terrible souffrance et finalement le dégoût de vivre et le désir
de vengeance... Cette pièce nous interroge sur notre
considération ou notre compréhension de l'adolescence, du
passage vers le monde adulte et de toutes les douleurs et les
peurs qu'il peut générer.
Mais, les propos, qu'a d'ailleurslui-même tenus le véritable
Sebastian Bosse avant de commettre un tel acte, sont une
accusation plus choquante que les diverses théories qui
imputent la faute du massacre tantôt aux jeux vidéos, tantôt à
l'éducation: il est le résultat d'une dérive de la société dont
nous sommes tous responsables! Les spectateurs sont pris à
parti et désignés comme coupables: « vous m'avez déclaré la
guerre. » Celarenvoie à un concept qui a peut-être tendance
à être de plus en plus flou dans une société qui fait la part
belle au bien-être et à la liberté individuelle au détriment de
la conscience sociale: la responsabilité de chacun dans cet
ordre des choses! Ce qui nous est rappelé de façon très
directe c'est que « nous ne sommes pas innocents » et que
chacun a, par son comportement, ses prises depositions ou
ses absences de réflexion sur le monde qui l'entoure, une
part de responsabilité non seulement dans le fonctionnement
de la société, mais aussi dans ses dysfonctionnements.
Partant de ce constat, Sebastian livre une analyse dure, mais
assez juste de notre mode de vie occidental: le triomphe des
apparences et des médias, l'insuffisance du système éducatif
et la mode dupolitiquement correct, l'hyperconsommation et
le manque de valeurs plus profondes, la compétition et un
système de gagnants/perdants...
Lars Noren:
Remarquable poète, il est interné à 20 ans pour
schizophrénie. Il ne cesse pas pour autant d’écrire. Les
recueils de poèmes se suivent pratiquement tous les ans.
3Depuis bientôt 30 ans, il n’écrit plus que pour le théâtre, la
radio ou la télévision.Auteur et souvent metteur en scène de
ses propres textes, il est un des dramaturges les plus
radicaux de la seconde moitié du XXème siècle. Longtemps
considéré comme le digne successeur de Strindberg,
Tchekhov ou Ibsen, il ne cesse de creuser au cœur des
angoisses existentielles et familiales pour en découvrir les
fonctionnements. « Je ne veux pas écrire sur les sentiments
ou les pensées....
tracking img