Laurent gaude

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1448 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Laurent GAUDÉ séance du 22 février 2010.
CR de Liliane Turnayan

Brigitte Aladame nous a présenté ce jeune auteur, prometteur si on en juge par les prix qu’il a déjà remportés et sessuccès en librairie.

Né le 6juillet 1972, dans le XIV° arrondissement à Paris, Laurent GAUDÉ a suivi des études littéraires.
Après une maîtrise de lettres à l’Université Paris III où il a soutenu, en 1994, un mémoire intitulé « Le Thème du combat dans la dramaturgie contemporaine française » sous la direction de Michel Corvin [historien et spécialiste du théâtre du XX° siècle, professeurhonoraire à la Sorbonne], il obtient, en 1998, un DEA avec un mémoire « Le conflit dans le théâtre contemporain », sous la direction de Jean Pierre Sarrazac, auteur et metteur en scène dramatique.
On le voit, Laurent Gaudé est d’abord intéressé par le théâtre et il commence par écrire des pièces  toutes publiées aux
Éditions Actes Sud :

• Combats de possédés (1999) : la pièce, traduite enallemand, est jouée à Essen dans une mise en scène de Jürgen Bosse puis lue au Royal National Théâtre de Londres.
• Onysos le Furieux, écrite en 1996 est publiée 2000 et jouée au Théâtre National de Strasbourg.
• Pluie de cendres (2001) : créée au Studio de la Comédie Française.
• Cendres sur les mains (2002)
• Le Tigre bleu de l’Euphrate (2002)
• Salina (2003)
• MédéeKali (2003)
• Les Sacrifiées (2004)
• Sofia Douleur (2008)
• Sodome ma douce (2009)

Les éditions Actes Sud publient, en 2001, son premier roman « Cris » , dont l’action se passe dans les tranchées de la Première Guerre Mondiale.
A partir de 2002, Laurent Gaudé alterne théâtre et romans, voire littérature pour la jeunesse.
Il publie « La Mort du Roi Tsongor » en 2002, un romanépique d’inspiration antique et mythologique. Il sera couronné du Prix Goncourt des lycéens puis recevra le Prix des libraires en 2003.

Travaillant et vivant à Paris, L Gaudé est marié à une femme d’origine italienne. Peut-on établir un rapport avec le thème de son troisième ouvrage « Le Soleil des Scorta » ? Ce roman raconte la lignée tragique familiale des Scorta. Il remportera le Prix Jean Gionoen 2004 et le Prix Goncourt la même année. C’est la première fois qu’un ouvrage de ces éditions est couronné. Le livre, quant à lui, connaît un franc succès de librairie . Il s’en était déjà vendu 80000 exemplaires avant de remporter ses prix.

En 2006, publication de « Eldorado », roman d’aventure(s) mais aussi récit d’actualité sur fond de migration, de clandestins.

En 2008, « La porte desEnfers », la vengeance d’un homme, Matteo, qui vient de perdre sa femme dans une fusillade à Naples.

Il faut encore ajouter « Sang négrier » (on retrouve les migrants de « Eldorado, mais avec un traitement et une poursuite meurtriers) et « La Nuit Mozambique » (on retrouve les récits d’aventures de Eldorado également).
Ces deux textes sont des nouvelles destinées à des collégiens-lycéens deseconde, contenues dans le recueil « Voyages en terres inconnues ».

Pour connaître mieux Laurent Gaudé, on peut lire une interview réalisée par Thomas Régnier en 2002 sur le site parutions.com
L’auteur y parle de son goût pour « son » Antiquité – il était nul en grec durant ses études - , le rapport de son écriture aux dramaturges antiques, Eschyle et Euripide, leur manière heurtée du rythme,sa fascination pour leur civilisation.
Laurent Gaudé évoque aussi les contes africains, leur beauté orale.
Sa démarche, dit-il, est intuitive. Il retient des bribes, des monologues. « La méditation de l’écrivain, ajoute-t-il, oscille entre une inquiétude actuelle et des questions atemporelles ».
« Pluie de cendres » a été écrite pendant la guerre en Yougoslavie : le texte évoque des gens...
tracking img