Lavie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 71 (17587 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION:

Les sciences humaines ne se constituent pas par de simples analyses réflexibles, elles doivent aller chercher les faits la ou ils se cachent et pour cela elles doivent s'armer de procédures expérimentales et des théories.
La confrontation inlassable des hypothèses et des réalités est la commune entre la science et la modestie ,le contraste de plus en plus brutal entre undéveloppement scientifique et technique sans précédent et l'ignorance relative ou les hommes se trouvent toujours de leurs propres motivations et de leurs propres mécanismes de conduite, quand aux sciences de la nature elles ont acquis leur lettre de noblesse , leur perfection , leur objet d'étude , entant la nature inconsciente elles ont pu se créer des méthodes appropriées pouvant avec assurancedéterminer leur objet d'étude.
Les sciences de la nature atteignent aussi leur projet à savoir l'objectivité du savoir, la connaissance adhérée de la nature cependant en sciences humaines l'objet d'étude est essentiellement différent de celui des sciences de la nature.
En effet l'homme est un être doué de raison ou de conscience et de ce fait l'être humain est celui la qui ajoute a l'existencebanale, a une existence pensée et signifiante si bien qu'il semble échapper a toute mesure et a toute quantification ainsi le progrès des sciences humaines qui est l'homme, est il différent de celui des sciences de la nature?
Pouvons nous étudier l'homme comme on étudie la nature? Le progrès des sciences de la nature serait différent de celui des sciences humaines est ce que les disciplinesappartenant aux sciences humaines sont foncièrement incohérentes ou bien est ce le fait de querelles étymologiquement et socialement entre chercheurs épris de polémique?

S'interroger sur sciences humaines revient a s'orienter vers l'homme c'est lui qui introduit l'hétérogénéité par rapport a la nature en effet l'homme appartient aux deux mondes qui sont le monde naturel notamment par son corpsbiologique et le monde de l'action ou de l'esprit essentiellement par sa capacité de manipuler et surtout de créer les symboles fondamentalement si l'homme appartient au monde de l'esprit dont par ailleurs il est le constructeur c'est du fait de sa capacité a participer a des interactions symboliques médiatises par le langage, étymologiquement les premières relavent essentiellement des scienceshumaines, les secondes essentiellement des sciences de la nature.
Cependant cette partition entre deux groupements de sous disciplines n'aboutit elle pas a une identification parfaitement pure du point de vue épistémologique pour ne reprendre que l'exemple de la psychanalyse , beaucoup d'autres a commencer par Freud considèrent qu'elle relève des sciences de la nature l'ethnologie humaine ne peutêtre considérée uniquement comme une science de la nature l'aphasiologie toute entière est prise dans la structure symbolique et culturelle référence sans laquelle il est impossible de faire l' analyse des troubles du langage et de la pensée déclinquée par les lésions du système nerveux central finalement il faut admettre que la prise en considération de deux grandes lignées épistémologique conduit auconstat que beau coups de disciplines et de sous disciplines sont traversées par deus ordres épistémologiques.

Les sciences de la vie et encore plus les sciences humaines qui étudier les phénomènes a votre échelle ,l'échelle intermédiaire entre le supra atomique et l'infra cosmique sont restées des sciences épaisse, les sciences physiques par leur principe d'objectivité qui veut éliminer laconscience du sujet d'observateurs / concepteurs , ont laisses par conséquent l'homme en dehors de leur champ d'étude paradoxalement vu le grand succès de la physique contemporaine en nature d' application technique des sciences biologiques et sociales veulent mimer cette physique objective cependant les résultats de cette physique dite objective appliquer aux sciences biologiques et...
tracking img