Lavinia fontana, tognina gonsalvus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2476 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Lavinia FONTANA, "L'homme sauvage"
Histoire & Image, L2 Histoire Lyon

Nous traiterons ici, à partir du portrait de Tognina Gonsalvus peint par Lavinia Fontana, de la vie de l'artiste et de la signification du tableau, aussi en le replaçant dans une plus large perspective des représentations de ces raretés de la nature, mi-hommes mi-animaux, dont
l'iconographie est remplie à l'époque moderne.Il convient tout d'abord de présenter la peintre, elle-même rare par son émancipation et son succès, chose qui, même s'il est plus répandu à la Renaissance, demeurait le champs des hommes.

Lavinia est fille de Prospero Fontana, peintre né en 1552, dont elle devient disciple dès le plus jeune âge. Proche des cercles intellectuels et artistiques affluents de l'époque, Prospero introduit sa filleà Michel-Ange autant qu'au Saint-Siège, dont Jules II, Pape alors est un ami. Il devient ainsi naturellement le "pittore palatino", attitré au Vatican jusqu'à ses quarante ans, année à partir de laquelle il oeuvrera au rayonnement de sa ville natale, Bologne. Fort de ses réseaux entretenus pendant sa période romaine, il entreprend le renouveau de la cité, pour la hisser au rang de capitaleculturelle européenne, de 1560 à 1563 est construite une nouvelle Université, grâce à l'aval du Pape. Lavinia, toujours aux côtés de son père s'imisce ainsi aux riches milieux de l'Italie du Rinascimento, apprend des plus grands maîtres en même temps qu'elle construit par le biais de son père son entourage.
Elle peint son autoportrait vers 1577, "l'Artiste à l'épinette", suite à son mariage à uncodisciple de son père, un peintre médiocre du nom de Giovan Paolo Zappi. Sa carrière de portraitiste progresse dès lors, malgré une vie familiale tumultueuse (le mari pose divers problèmes, les enfants du couple sont pour la plus part déficients), on apprécie son sens du détail surtout, Lavinia jouït autant de son talent, des réseaux de clientèle de son père que de la relative ouverture des domainesartistiques aux femmes, aidée à la fois par la Renaissance et la Contre-Réforme. Il est vrai toutefois qu'elle reste une exception, on dira d'elle "Lavinia Fontana, grand peintre, est aussi unique dans le monde que le Phénix" G.C. Croce, poète Bolognais. Comme son père, elle se rattache à la cour papale au travers de Grégoire VII qui l'assigne à sa famille, les Buoncompagni, dans leurs propriétés deSoragna et Vignola (près de Rome) où elle peint le portrait présenté ici mais également d'autres, mondains pour la plus part (elle peint aussi quelques scènes réligieuses), comme un de ses plus fameux "le portrait de la famille Gozzadini". Elle est traitée en princesse, reçu en authentique artiste lors de ses visites. Elle meurt à Bologne en 1614 à l'âge de 62ans.

Le tableau étudié, dont onretient parmi les inombrables propositions le titre de "portrait de Tognina Gonsalvus" a été peint vers 1583 au palais de Soragna appartenant aux Buoncompagni. La multiplicité des noms prêtés à l'objet du portrait provient de ces nombreux déplacement à travers l'Europe, la fillette se déplacement au gré de ses invitations dans les grandes cours du Vieux Continent en même temps qu'elle était bâlotéedans les cabinets des plus prestigieux médecins et devant les toiles des plus brillants artistes. Il s'agit ici d'une peinture à l'huile, qui témoigne bien de la Renaissance, d'une dimension de 1m86 sur 0,96cm de largeur qui est actuellement conservée au musée du Château de Blois.

Le portrait est peint sur un fond sombre, le personnage central et unique apparait dans des proportions humaines,on devine aisément, sous le fin duvet qui recouvre son visage, les traits d'une fillette. Surtout ses mains délicates sont imberbes, pôtelées comme le sont celles des jeunes filles, elles accentuent du même coup l'étrangeté de Tognina, qui soutient un regard espiègle directement tourné vers le spectateur, la couleur noire des yeux renforce la puissance de ce regard, étrangement humain et...
tracking img