Lbo dans la crise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 44 (10942 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Table des matières
Introduction 3
I. Les spécificités d’un LBO 6
A. Les acteurs 6
1. Le montage 6
2. Les différents acteurs 9
B. Les effets escomptés 12
1. Le levier économique 13
2. Le levier fiscal 14
3. Le levier juridique 15
4. Le levier Humain 15
II. Les LBO face à la crise 18
A. De l’euphorie à la crise 18
1. Une situation favorable 18
2. Un outilfinancier à risques 18
3. Apparition d’une bulle spéculative 19
4. Croissance du risque dans le financement 19
B. Les impacts de la crise 21
1. Sur la performance et le rendement 21
2. Sur les modes de financements 22
C. Des relations bilatérales modifiées 23
1. Rapports entre vendeurs et acquéreurs 23
2. Rapports entre prêteurs et emprunteurs 25
3. Rapports entre fonds etmanagers 25
III. Les solutions face à la crise 27
A. Un Contexte de crise 27
B. Traitements des principaux cas de LBO en difficultés 28
1. Cas de non cessation de paiement 29
2. Cas de cessation de paiement 31
C. Cas concret d’un LBO en difficulté : RETIF 32
Conclusion 34
Bibliographie 36
Annexes 37
Synthèse 47

* Introduction
« L’achat d’une entreprise saine financépartiellement par des emprunts dans le cadre d’un schéma financier, juridique et fiscal spécifique où les dirigeants repreneurs sont associés à des investisseurs financiers en vue de réaliser ensemble une plus value à moyen terme. » Telle est la définition d’un montage LBO vu par l’AFIC.
De nos jours il devient de plus en plus courant de voir des salariés (le plus souvent des cadres/dirigeants)racheter l’entreprise dans laquelle ils travaillent depuis plusieurs années. Ce type de pratique tend à se généraliser avec l’aide d’investisseurs externes. Dans le cadre de Rachat d’Entreprise par les Salariés (RES), le LBO peut être un outil performant et générateur de valeur pour l’entreprise.
LBO, Leveraged Buy Out est le terme anglais correspondant au financement d'acquisition par emprunt. Celuici consiste à racheter une société en ayant recours à l'endettement bancaire, en générant un effet de levier facilitant l'acquisition et la défiscalisation du projet.
Plusieurs investisseurs acquièrent une entreprise (la cible) via une société mère (appelé également holding) créée pour l'occasion (Newco), qui s'endettera autant que la capacité d'autofinancement de la société cible le permettra,et qui sera capitalisée, par les acquéreurs, uniquement à hauteur du solde du prix d'acquisition (effet de levier).
Le LBO n’est pas seulement utilisé par les employés de l’entreprise mais il peut l’être également par une personne externe ne faisant pas partie intégrante de l’entreprise.
Le phénomène LBO a vu le jour en Grande Bretagne dans les années 80. A cette période les entreprises dites« d’après guerre » sont difficilement transmissibles du fait de leur prix élevé corrélé à une période de croissance forte. Dans ce contexte, la cession des fonds de LBO apparaît comme un moyen efficace de transmission. Cette acquisition par effet de levier est un processus court (3 à 6 ans) et repose donc sur la capacité de la société cible à créer de la valeur.
Les sociétés cibles des LBO sont leplus souvent des entreprises industrielles, commerciales ou de services (dont le capital humain va de quelques dizaines à plusieurs milliers de personnes) et dont la valeur excède les capacités financières d’un dirigeant repreneur individuel (de l’ordre de quelques millions à plusieurs milliards d’euros).
A terme, le LBO permet ainsi au cédant de transmettre la société dans des conditionsintéressantes (prix de cession élevé), à l’acquéreur-investisseur de réaliser une plus-value importante résultant d’une forte implication et d’une prise de risque importante dû à un lourd investissement.
Depuis les années 2000, en raison d’un contexte favorable, la pratique des LBO n’a cessé de croître. Ce marché à donc connu une forte accélération cependant altéré par la crise. En effet ce marché est...
tracking img