Le 18 brumaire de louis bonaparte, karl marx

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 34 (8251 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le 18 Brumaire de Louis Bonaparte :
(Fiche de lecture)

Le 18 Brumaire de Louis Bonaparte
Karl Marx
Introduction :

Pour le lecteur peu au fait de Marx, ce dernier reste le penseur du communisme, brillant philosophe et économiste autodidacte. Or, le propre de Marx est d'avoir su décerner la caractéristique majeure de son temps et de la décliner dans plusieurs disciplines dont l'Histoire.Ce concept fondamental est celui de la lutte des classes. Une classe est un rassemblement d'individus partageant les mêmes modes de vies et développant une conscience de classe à savoir la conscience d'appartenir à cette classe et donc d'être liés.
Si Marx développe l'importance de la lutte des classes pour comprendre l'économie, il va ici appliquer ce concept pour analyser « l'histoire duprésent » (il écrit ce livre quasiment en même temps que l'action se déroule) et montrer que l'arrivée au pouvoir d'un personnage qu'il qualifie de « grotesque » est explicable par les rapports de force existant entre les différentes classes françaises. Si Hugo critique Bonaparte sans pour autant élucider le mystère de son ascension, si Proudhon prétend expliquer le coup d'État de manière objectivesombrant en fait dans une sorte de glorification du principal protagoniste en insistant sur son rôle, Marx lui reste fidèle à sa logique de classes. Le 18 Brumaire est explicable par les rapports entre classes et plus important, la classe dont vient Louis Bonaparte, celle des paysans parcellaires, conditionne le type de régime qu'il va mettre en place.

Analyse et Commentaire :

Chapitre 1 :Ce chapitre forme une sorte d'introduction générale, Marx va y énoncer la problématique posée par ce coup d'État puis va donner une première esquisse du plan qu'il va suivre.
L'auteur va partir de la thèse du philosophe Hegel qui pense qu'une période historique se produit toujours deux fois, Marx y ajoute que la première fois est une tragédie et l'autre une comédie. En effet, si les hommesfont leur propre histoire, celle-ci reste marquée par les évènements passés qui façonnent en quelque sorte la période présente de sorte qu'il reste dans chaque processus historique une réminiscence d'un procédé déjà accompli. Ainsi « le neveu pour l'oncle » à propos de Napoléon Bonaparte et de Louis Bonaparte. Chaque répétition a un but pour Marx, ramener le pouvoir bourgeois qui a précédemment étébouté par le premier fait historique. Ainsi, la révolution de 1789 inaugure la fin de la monarchie absolue au profit d'une république bourgeoise qui évoluera ensuite en une monarchie parlementaire avec à sa tête Louis Philippe. Mais il faut comprendre que cette période de monarchie reste marquée par la révolution et que l'on peut au fond retrouver les mêmes idéologies, symboles et procédés tout aulong de l'histoire pour cautionner la forme bourgeoise d'organisation politique. Ainsi, la période étudiée par Marx ne peut se comprendre que si on la met en perspective avec la révolution de 1789 et qu'on l'envisage sous la forme d'une répétition comique de cette première révolution. Napoléon Ier joue un rôle clef dans ce processus révolutionnaire, les français garderont ce souvenir en mémoire etporteront un autre Napoléon à la tête de la France, ou tout du moins ne réagiront pas à sa prise de pouvoir, la cautionnant donc.
C'est ce fantôme passéiste qui condamne selon Marx les révolutions en leur donnant un caractère bourgeois. Dans son esprit la révolution prolétarienne doit pour être opérationnelle se vider des révolutions passées pour amener la révolution sociale. Les mortsdoivent rester à leur place sans revenir parasiter par leur poids passé le déroulement du présent. Il apparaît dès ce premier chapitre que Marx ne souscrit absolument pas au coup d'État bonapartiste dans la mesure où pour lui la société a régressé avec ce coup d'État, consacrant le règne « du sabre et du goupillon ».
Il effectue ensuite une rapide comparaison entre les révolutions bourgeoises qui...
tracking img