Le bac

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1087 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le nationalisme c'est le sentiment de vif attachement à la nation, c’est-à-dire d'une grande exaltation de l'idée nationale ; c'est également une doctrine politique qui affirme la primauté de l'intérêt national, sur les intérêts particuliers de ses composantes d'une part et sur les intérêts des autres nations d'autre part.
Les politologues classent le nationalisme sous deux typologies :
- unetypologie dite "classique", basée sur les critères d'appartenance, qui fait la distinction entre le nationalisme civique ou politique et le nationalisme ethnique ou culturel. Chacun renvoie à une conception de la nation bien particulière.
-une seconde, basée sur des critères basés sur les objectifs, comprend quatre groupes : nationalisme de domination, nationalisme de libération, nationalisme deconservation, nationalisme de revendication.
En tant que doctrine politique, le nationalisme est né au XIXème siècle. Inventé par Prévost-Paradol sous le Second Empire, il désigne à l'origine les tenants du principe des nationalités. Barrès oppose pour ses parts nationalistes et cosmopolites, dans un registre littéraire, après quoi il opère la transition du nationalisme littéraire au nationalismepolitique. Ceci entraîne l'invention du « nationalitarisme » par René Johannet, pour désigner le principe des nationalités.
Il existe probablement autant de théories du nationalisme que de théories nationalistes. Il n’est évidemment pas question d’en rendre compte ici. On ne s’engagera pas non plus dans la fausse querelle sur la question de savoir si le nationalisme est une exacerbationpathologique du patriotisme, ou s’il en représente au contraire une mise en forme doctrinale, consciente et rigoureuse. Notons seulement, au-delà des typologies souvent extrêmement complexes proposées à ce jour1, que le nationalisme peut recevoir deux définitions principales.
Dans la première de ces acceptions, il se définit comme l’aspiration plus ou moins volontaire, fondée sur des éléments objectifsou non, d’un peuple à se constituer (ou à se rétablir) en tant que nation, le plus souvent dans un contexte perçu comme aliénant l’identité collective. Il s’impose alors comme un mouvement de construction historique. Dans la seconde définition, le nationalisme est la doctrine politique qui affirme qu’un gouvernement doit se préoccuper avant tout, voire se fonder exclusivement sur l’intérêtnational. Ces deux définitions montrent d’emblée l’ambivalence du nationalisme, ambivalence directement liée à son caractère éminemment réactif. Le nationalisme apparaît le plus souvent dans des circonstances relevant de l’état d’exception au sens de Carl Schmitt. Il entend réagir contre une menace, réelle ou supposée, qui pèserait sur l’identité collective et l’empêcherait de se fonder ou d’exister entant que nation. Le nationalisme, par exemple, se manifeste aussi bien en réaction contre une occupation étrangère que dans une situation de colonisation, dans le cadre d’un régionalisme exacerbé, etc. Son essence est donc conflictuelle. Il a besoin d’un ennemi. Mais cet ennemi peut revêtir les formes les plus diverses. D’où la plasticité du nationalisme qui, dans l’histoire, a pu se révéler aussibien moderne qu’antimoderne, intellectuel que populaire, de droite ou de gauche. (Durant tout le XIXe siècle, rappelons-le, le nationalisme est essentiellement libéral et républicain). La définition du nationalisme comme doctrine politique soulève d’autres problèmes. Une fois l’identité recouvrée ou la nation apparue, en quoi le nationalisme peut-il véritablement servir de principe de gouvernement?
La notion d’« intérêt national » est floue. Maurras écrit qu’un nationaliste « subordonne ses sentiments, ses intérêts et ses systèmes au bien de la patrie ». Mais quelle est la faction qui ne pourrait revendiquer pour sienne cette expression ? Le « bien de la patrie » est une notion dont presque tous peuvent se réclamer, d’autant qu’on peut s’en faire des idées fort différentes. Compte...
tracking img