Le baiser, de klimt

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1224 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I- L'artiste : Qui est Gustav Klimt ?

Gustav Klimt (14 juillet 1862 - 6 février 1918) est un peintre symboliste autrichien, et l'un des membres les plus en vue du mouvement Art nouveau de Vienne.
Deuxième enfant d'une famille de sept, Gustav Klimt est né à Baumgarten le 14 juillet 1862, à côté de Vienne, Autriche. Fils d'Ernest Klimt, orfèvre ciseleur, et Anna Finster, chanteuselyrique, il suit les cours de la Universität für angewandte Kunst Wien (École des arts décoratifs) de Vienne dans les années 1876-1883, où il est l'élève de Ferdinand Laufberger .

En 1879, il débute sa carrière comme décorateur dans l'équipe de Hans Makart, avec son frère Ernst, qui est orfèvre ciseleur, et Franz Matsch (de), jusqu'en 1891. Cette équipe se fait appeler la Compagnie desartistes. Il réalise en particulier de nombreuses fresques, allégories et emblèmes dans un style néo-classique académique (comme pour le Burgtheater de Vienne) et la précision de ses portraits est renommée. Les qualités artistiques de Klimt sont reconnues officiellement, et il reçoit en 1888 la Croix d'or du mérite artistique de la part de l'empereur François-Joseph 1er. Quatre ans plus tard, la mort deMatsch provoque la dissolution de la Compagnie.

En 1892, à la mort de son frère, il doit assurer la sécurité financière de sa famille. Il amorce sa rupture avec l'académisme. Par ailleurs, le ministère refuse sa nomination à la chaire de peinture d'histoire des Beaux-Arts mais, en 1917, l'Académie des Arts de Vienne et celle de Munich le nomment membre honoraire.
À l'occasion de sespremières commandes personnelles (les pendentifs du grand escalier du Kunsthistorisches Museum), il se dégage des modèles académiques, inspiré par les estampes japonaises, et le symbolisme. Avec notamment Josef Olbrich, Koloman Moser Josef Hoffmann, Joseph Maria Olbrich, Max Kurzweil (de), Josef Engelhart (de), Ernst Stöhr (de), et d'autres, il crée le 3 avril 1897 la Sécession viennoise, grouped'artistes rompant avec l'académisme. Il fonde également un périodique, Ver Sacrum, reprenant l'activité de ce groupe.

Son œuvre maîtresse de cette époque est une série d'allégories peintes pour illustrer certaines matières de l'université de Vienne : la Philosophie, la Médecine et la Jurisprudence. Ces tableaux offusquent la critique, mais le premier est couronné de la médaille d'or del'exposition universelle de Paris de 1900. Ces trois œuvres sont détruites par les nazis en 1945.

En 1902, il peint une grande fresque en l'honneur de Ludwig van Beethoven pour la 14e exposition de la Sécession. Cette frise fait l'objet de nombreuses critiques, mais est appréciée par Auguste Rodin. En 1907, il rencontre le jeune peintre Egon Schiele qu'il va beaucoup influencer ; Klimt sera pourSchiele un modèle et un maître.
Devant les désaccords avec de nombreux artistes du groupe, il quitte la 'Secession' en 1905, accompagné par Koloman Moser, Carl Moll, Otto Wagner et d'autres. Il épure son style, évitant, à partir de 1909, l'or.

Célibataire endurci, il vit avec sa mère et ses sœurs. Il a cependant de nombreuses maîtresses, notamment Emilie Flöge qu'il rencontre audébut des années 1890. Elle sera sa principale compagne jusqu'à la fin de sa vie. De ses nombreuses conquêtes naîtront 14 enfants illégitimes officiels.

Il décède le 6 février 1918 à Vienne d'une attaque d'apoplexie (accident vasculaire cérébral) et est enterré dans cette même ville au cimetière de Hietzing .

II- Présentation de l'œuvre : « Le baiser »

Titre de l'œuvre : « Le baiser »Date de réalisation : Klimt réalisa « Le baiser » dans son atelier en 1907-1908

Type de l'œuvre : Tableau, huile sur toile

Dimensions : 180×180 cm

Lieu de conservation : Osterrerchische Galerie, Vienne

Genre : Allégorie de l'amour (= symbole de l'amour)

III- Contexte historique et influence :

Contexte historique:

Klimt, un peu comme l'art en Europe, hésite entre...
tracking img