Le bapteme de clovis

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1551 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le baptême de Clovis

Clovis rois des Francs fut le premier à se convertir au christianisme par le biais d'un baptême, qui restera célèbre grâce à l'historien Grégoire de Tour, cet événement marque le début de la religion chrétienne en France ainsi que l'abandon du paganisme (religion jugée païenne par l'église catholique). A travers les ''Decem Libros Historiarum'' (Dix livre d'histoire), ouplus communément appeler désormais ''Histoire des Francs'' Grégoire de Tour, historien, relate l'histoire de l'église débutant par la genèse de l'homme, jusqu'en 572, s'adressant au personne lettrée de son époque, l'auteur à travers ce récit narratif à nature historiographie, nous fournis une source d'information sur le règne des rois Mérovingiens et ici plus particulièrement sur celui de Clovis1er. Après avoir été mis à mal ainsi que son armée, lors d'une bataille contre les Alamans Clovis qui ne croit plus trouver grâce auprès de ses dieux, s'adresse au Christ lui demandant la victoire, cette prière eux pour effet selon lui la fuite de l'armée adverse, et pour conséquence sa conversion au christianisme par le biais du baptême évoqué dans ce texte.
Quel tournure religieuse se baptêmeentraine t'il pour l'histoire des Francs?
Dans un premier temps nous étudierons les raisons qui ont pousser Clovis à se baptême, suite à cela nous analyserons la cérémonie du baptême et pour finir nous parlerons de Saint Rémi, l'évêque de Reims qui fut celui qui baptisa Clovis ainsi que son armée.

''La reine ne cessait pas de prêcher pour qu'il (Clovis) connaisse le vrais dieux: l.1'', le textecommence dans une ambiance d'enseignement, dans ce brève passage la reine Clotilde, catholique effréné tente à faire fléchir Clovis 1er son marie et à lui faire abandonner ses divinités païenne, dans le texte appeler ''les idoles: l.2'', au profil de la fois qu'elle juge vrais. C'est alors que l'auteur nous annonce la guerre déclaré entre Franc et Alamans, le peuple Franc alors scinder en 2, lesSaliens (Clovis), et les Rupiens (Sigebert), s'allie suite à l'invasion en 496 des Alamans et au siège de Tolbiac, Sigebert qui ne se vit pas de taille demanda à son parent Clovis de lever une armée pour lui venir en aide. Il s'en suivi la bataille de Tolbiac ou ''l'armée de Clovis fut sur le point d'être complètement exterminé: l.6'', c'est alors que Clovis suite à une longue succession de prière àses dieux, qui se donna pas le résultat escompté et l'aide divine, fit appel à Jésus Christ. En contre partie de l'aide de se dieux, et de sa victoire, Clovis promet sa conversion au christianisme, ainsi que son baptême, on peut entrevoir le caractère urgent de cette prière, Clovis qui voit sa vie mis en danger ''être arracher à mes ennemies: l.14 '' en est au point de renier se en quoi il atoujours crue, ses dieux qu'il juge désormais ''doués d'aucune puissance: l.12 '' ne lui son plus d'aucune aide, il ne lui reste ainsi que peut d'autre alternative pour escompté la victoire. *
C'est après cette prière que subvint l'impensable, le roi Alamans Théodoric succombe à un tir de flèche, Clovis voit en cela un signe divin, leur roi mort les Alamans batte en retraite. La bataille de Tolbiacest alors une victoire pour les Francs, les historiens on cependant du mal à daté ce conflit, certain pense qu'elle eu lieux en 496, mais cependant une lettre du roi Alamans Théodoric daté de 506 mentionne sa défaite contre Clovis à Tolbiac, on se pose alors la question de savoir si cette lettre a été écrite avant sa mort, le mystère subsiste. Ce n'est qu'une fois avoir pacifier les Alamans queClovis s'en retourna chez lui et raconta à sa femme le signe divin dont il fut acteur. Ce paragraphe ce finis sur une datation, ''la quinzième année de son règne'', que l'on pense être l'année 497. *

La reine Clotilde vois dans cette aventure le début d'une possible conversion chez son marie, comme le dit le texte elle fait appel à l'évêque de Reims, Saint Rémi, qu'on retrouve dans l'histoire...
tracking img