Le baroque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1462 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE BAROQUE, ESTHETIQUE ET CONTEXTE HISTORIQUE

1) Le contexte historique :

La notion de « BAROQUE » est difficile à définir et ne l’a été que récemment avec le critique et essayiste Jean Rousset ;

Il faut d’abord la situer par des dates, et essayer d’y ranger des œuvres dont on pensait autrefois qu’elles étaient de médiocre valeur, curieuses, hors norme ;

- En histoire,On date le Baroque de la fin de la Renaissance et du début des guerres de Religion, soit environ 1590/ 1650 ;
La fin du Baroque (mais plus que d’une esthétique ou doctrine, il s’agit d’un « esprit » donc difficile à situer nettement) se situerait vers l’époque classique ;
(Cependant, on note chez Molière, dans Dom Juan, une influence Baroque : lutte del’homme et de Dieu ou de l’au-delà, structure de la pièce, alternance du comique et du tragique) ;
Ceci montre que, s’il s’agit d’attribuer une datation à « l’esprit Baroque », il y a difficulté ;

- Précisément,
Cette datation s’effectue en comprenant comment et pourquoi s’instaure cette mentalité ;

- A la fin de la Renaissance – période de grand épanouissement, de confiance enl’homme et en ses capacités (Humanisme) – on connaît une période de reflux, de remise en question de ces certitudes, de doutes ;
Période qui naît avec le « schisme » religieux entre Catholiques et Réformés ;
Il est facile de comprendre que si l’on remet en question les Dogmes que définissent Dieu, tout vacille dans une civilisation fondée sur le Christianisme ;
Bientôt, les guerres civilesvont plonger dans la violence
(= 1ère œuvre Baroque Les Tragiques Agrippa d’Aubigné) ;
Les mentalités s’imprègnent d’incertitude, du sentiment que rien n’est vrai ni fiable, que l’homme est seul livré à lui –même, tragiquement séparé de Dieu qui reste silencieux ;
L’homme tend vers Dieu, mais ce dernier est hors d’atteinte ;
L’homme demeure seul au monde ;
Demeure dans cemonde le désarroi, et les choses en portent la marque :
Le réel est illusoire, vertige, complexité, mensonge ;
Que croire, que voir, à quoi se raccrocher ?
Les certitudes terrestres ont été balayées et même la nature n’est plus fiable =
«  la vie est un songe », le titre de la pièce de Calderon résume ce sentiment ;
La nature apparaît fuyante, l’eau, le ciel, les astres (onvient de découvrir avec Galilée que le soleil ne tournait pas autour de la terre, mais l’inverse, fin du « géocentrisme ») sont des éléments instables eux –mêmes ;

A ce sentiment collectif profond et perturbant, il faut une expression artistique adaptée, c’est la naissance de l’Art Baroque ;

2) l’Esthétique Baroque :

Le mot de Baroque vient de l’italien (ou du portugais) « baroco » et désigne une perle de dimension irrégulière, avec des défauts ;
Donc, ce terme va désigner d’entrée des œuvres (en sculpture, peinture, littérature, musique) qui sont « bizarres, » irrégulières, qui ne correspondent pas aux règles habituelles, qui sont inclassables ;
Cependant, ces œuvres sont vite en faveur et ce mouvement artistique qui part de l’Italie, s’étend dans toutel’Europe, avec beaucoup d’œuvres religieuses, architecture, sculptures, peintures ; on parle d’influence Baroque ;

- comment caractériser et définir cette esthétique ?

De la même façon que pour situer son époque précise, il faut procéder avec prudence ;

Il n’existe pas « d’école Baroque » comme il y a eu une «  Pléiade », comme il y aura un Symbolisme, un Surréalisme ;

Le Baroqueest tout d’abord un état d’esprit ;
Sont baroques les œuvres qui sont imprégnées de cet état que nous avons défini :
Un sentiment d’éloignement de Dieu, non seulement sur le plan religieux, mais sur le plan intellectuel, Dieu étant le repère de toute une civilisation ;
Il s’ensuit une perte de repères, le sentiment que tout n’est qu’illusion, mouvance, fuite ;

En...
tracking img