Le baroque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1060 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La littérature baroque

La littérature baroque appartient à un grand mouvement européen, non seulement littéraire mais plus généralement artistique, le baroque (du portugais barroco : perle irrégulière).

Le mouvement baroque

Le mouvement baroque apparaît à la fin du XVIe siècle et se termine autour du milieu du XVIIe siècle.
Après les troubles des guerres de Religion, l'Église catholiqueessaie de susciter un regain de ferveur. Les jésuites mènent la Contre-Réforme catholique contre les protestants. Tous les arts sont mis au service de la propagation de la foi. Des architectes, comme le Bernin, construisent des églises somptueuses. Le baroque émerge donc dans une période de crise (les guerres de religion) et prend place dans une époque métamorphosée par les grandes découvertes(les Amériques), le progrès technique (l'invention de la boussole) et bouleversée par certaines études scientifiques : celles entre autres de Copernic et de Galilée qui prouvent que la terre n'est pas au centre de l'univers. Ce mouvement s’oppose au classicisme. On parle d’élan « dionysiaque » (lié à l'instable, à l'excès, à l'expression des sensations) opposé au mouvement « apollinien » (tournévers le rationnel, le goût de l'ordre, de l'harmonie et de la mesure).

Caractéristiques générales de l’art baroque :
- expression exacerbée des sentiments visant à produire un effet pathétique ;
- ostentation décorative et surcharge des ornements ou des sujets ;
- caractères éventuellement surnaturel, fantastique ou merveilleux des scènes représentées qui font appel à l’imaginaire ;- personnages en évolution, voire en métamorphose.

En France, la littérature baroque peut se situer environ entre la mort de Pierre de Ronsard en 1580 et le début du règne de Louis XIV (avec l’avènement du classicisme). Bien que lié dès l'origine à la contre-réforme, elle trouve une sphère d'influence plus large. On distingue d’un côté les écrivains protestants comme Théodore Agrippad'Aubigné et les écrivains catholiques de l'autre comme Honoré d'Urfé et Pierre Corneille, ou encore ceux qui se reconvertissent comme Jean de Sponde ou Théophile de Viau.
Mais si le style baroque fut réputé de son temps, on ne le redécouvrit que vers la fin de la Seconde Guerre mondiale pour l’art, et dans les années 1930 pour la littérature, avec le livre Eugenio d'Ors, Du baroque, puis dans sonsillage avec les travaux de nombreux historiens de la littérature comme ceux de Jean Rousset dans les années 1950.

Les thèmes du baroque littéraire

Ce courant littéraire offre quelques lieux communs représentatifs :
- Mêler les contraires (le réel et l'illusoire, le grotesque et le sublime, le mensonge et la vérité, la tragédie et la comédie (L'Illusion comique de Corneille)) ;

-Développer l’imaginaire ; exprimer des sentiments et des sensations;

- L'abondance des détails et des couleurs, des formes et des parfums. L’esthétique baroque est marquée par l'exubérance, le foisonnement de l’écriture et la surcharge ornementale, dominée entre autres par l'alambique rhétorique et la multiplication de figures de style comme la métaphore, les images et les figuresd’amplification ;

- La mort est souvent un thème récurrent dans les œuvres baroques, intimement liées au domaine de l'évasion et de la féérie, de la théâtralité et des transformations de la matière ;

- Des personnages versatiles et mystérieux « portant un masque » (ex : Dom Juan avec une duplicité acharnée.) ;

- L’instabilité, le chaos : les mouvements de l’air, de la fumée et de l’eau,les métamorphoses… Ces transformations fascinent les artistes et traduisent l’inconstance de l’homme, être éphémère aux sentiments changeants ;

- L’illusion et l’apparence : le déguisement et la métamorphose (Tout n’est qu’illusion). On y trouve le travestissement, le rêve, le songe, le sommeil, le miroir, le double, le corps humain, la vanité des choses (« Vanité des vanités, tout...
tracking img