Le bateau ivre de rimbaud

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (415 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Première Partie du commentaire composé
Le Bateau Ivre (extrait) de Rimbaud

En premier lieu ce poème de Rimbaud suit une chronologie. Les articulations logiques de celui-ci montre bienl’enchaînement de quatre mouvements. Le premier mouvement décrit la descente du bateau vers la mer qui est assimilée à un début de voyage : « Je descendais les fleuves impassibles ». « Les Péninsules » évoquéesdans le poème qui veut dire presqu’il marque d’autant plus le départ, ainsi que les verbes de mouvement : « descendais » ; « courus » évoqués dans cette première partie. Le second coïncide aves laperte de la liberté introduit par : « Et dès lors » et marqué par la reprise euphorique « j’ai vu ». Puis le troisième mouvement correspond à la rupture avec le récit par l’utilisation du présentd’énonciation, ainsi qu’on peut le deviner aussi le bateau évoque la nostalgie, la maladie du retour. Enfin dans le dernier mouvement l’auteur rompt définitivement avec le voyage. Le bateau devient un jouet,l’eau devient une marre pour montrer par l’image la disparition du voyage.
A son époque Rimbaud étudiait le latin et il devait lors d’un examen écrire un poème tout en latin : c’est ainsi qu’ilobtient le premier prix en poésie latine. ON retrouve donc des souvenirs homériques très forts dans ses poèmes : l’utilisation très fréquente du « je », le stylème homérique (avec des adjectifsqualificatifs) qui représente l’épopée par des hyperboles et des accumulations qui montrent quelque chose de grandiose, ainsi que l’image homérique de la tempête. ON peut aussi comparer Rimbaud aux grecsbeaucoup trop orgueilleux (leur défaut qui explique à chaque fois leurs défaites) que l’on appelait hubris du grec ὕϐρις. Rimbaud croit ici possible quelque chose qui ne l’est pas, ce qui montre bien sonorgueil.
Enfin, Rimbaud met en place un nouveau monde païens : « la Tempête à béni », on revient ici à une antiquité. Il marque la fin du monde européen « Peaux-Rouges » ; « cloués nus au...
tracking img