le beau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (763 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 novembre 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
AccueilPhilosophieScolaireDissertationsEpistemologieCitation-
sSe connaitreJ'aime lirePublicité

° Rubrique philo-poche

Cours de  PHILOSOPHIE par J. Llapasset

Philo-poche 

Lt  beau page1 -  page 2 - page 3

Site Philagora, tous droits réservés ©

__________________

- Le beau et la représentation.

  Quand on dit qu'une oeuvre est représentation, ce peut être au sens dereflet d'un modèle naturel donné ou résultat d'une activité originale, d'un style d'une manière de voir. Dans le premier cas la représentation est une simple image, le redoublement d'une apparence: lesensible est présenté une seconde fois (vu, puis reproduit). La représentation devient alors le résultat d'une double déformation, d'un double aveuglement: l'image comme forme sensible d'une chose et lareprésentation, la peinture de cette chose. La représentation serait alors l'apparence d'une apparence sans que rien ne puisse indiquer en elle le coefficient de déformation qu'elle porte en soi si lemodèle ne peut jamais être atteint. Kant écarte cette première acception qui fait de l'œuvre une mauvaise peinture en affirmant que l'art n'est pas la représentation d'une belle chose. Il écarte leproblème de la participation au Beau et centre la recherche sur l'origine de la représentation: dire que le beau est la belle représentation d'une chose c'est donner à l'art la caractéristiqueessentielle d'être une activité créatrice ayant pour fin une "belle représentation". Si l'art est la belle représentation d'une chose il vise la production du beau qui ne peut relever que de l'artiste, d'unstyle, d'un génie: cela revient à faire varier l'essence même de la représentation: c'est bien moins un effort de reproduction qu'un effort de production, de création. L'art devient de ce faitinséparable de l'œuvre belle. La représentation peut bien désigner alors la figuration consciente de l'extériorité ou de l'intériorité, mais dans les deux cas sa vérité est celle de la subjectivité...
tracking img