Le bilan de la seconde guerre mondiale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1423 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE BILAN DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Un monde Traumatisé
L’émergence de nouvelles puissances
Un monde à reconstruire sur des bases nouvelles

Un monde traumatisé
La plus grande hécatombe de tout les temps

50 millions de morts => 35 Millions en Europe et 15 Millions en Asie.
60 % des morts sont des civils. Des millions de blessés, d’handicapés, de déplacés.
HCR =Haut Commissariat Réfugiés

Pertes soviétiques => Immense (Ex : Leningrad => 700 000 civils). Nation Martyr. Elle s’en sert d’une façon politique.
La réalité la plus terrible qu’on découvre en 1945 c’est l’extermination des populations juives. Elle se pose sur une haine des juifs
Antisémitisme et sur une théorie raciale
Principe d’inégalités des hommes = Races. Ça date du XIXèmesiècle.
Négation de la personne humaine.
Régime politique Aryens

L’un des objectifs du IIIème Reich, c’était l’extermination des juifs : « la solution finale ». Les grands dirigeants étaient au courant mais ils n’y ont pas crus.

Génocide : Terme forgé par un juriste américain : Raphael Lemkin en 1944. Désigne l’extermination systématique et volontaire d’un peuple. Défini à partir del’extermination des juifs et Tsiganes par les nazis, il permis de caractériser les génocides arméniens (1915-1916), cambodgien (1975-1979) et rwandais (1994). Il y a une notion juridique => Accusation => Procès.

Un monde détruit

A cause des stratégies Blitzkrieg (1939-1945) = Guerre de mouvement, l’Europe a eut deux phases de destruction :
Invasion Allemande (1939-1940)Libération par les troupes alliées

Destruction massive des villes
Japon : 60 villes détruites de 40 à 99%
Destruction des infrastructures (voies ferrées, ports, aéroports, routes…)

Ravitaillement difficile voire impossible
Population en sous-alimentation

Les moyens de production
Réquisitionnement
Destruction

Catastrophe : Populationaffaiblis ; tout a reconstruire ; problème de logements ; pénurie pour tous les produits. Les hivers rudes dans l’après guerre. Dans ce cadre, le retour des camps n’a pas permis de se rendre compte de l’importance du génocide juif

La crise humaine/matérielle est aussi une crise morale. La civilisation, le projet scientifique/technique n’a pas protégé contre la barbarie ; elle l’a engendrée.L’émergence de nouvelles grandes puissances
L’apogée américaine : Les États-Unis sortent renforcés de la guerre

1939 : Etats-Unis et Grande Bretagne coude à coude
1945 : Suprématie financière : Le « $ ». Puissance économique et industrielle.
Supériorité militaire (aérien et arme atomique)
Présence militaire :
Europe face à l’URSS (en Allemagne, a Berlin)
Au Japon il y a uneoccupation (1945-1951)
Général Mac Arthur

La puissance nouvelle de l’URSS

L’image d’une nation martyre, victorieuse
En 1946 : 1er sondage en France

URSS
PropagandeUsage politique : popularité
URSSInfluence en Europe/Monde

Partout en Europe occidentale, les partis communistes étaient présents dans la résistance.
C’est une puissance militaire : Armée terrestrePologne, Tchéco., Autriche, Hongrie, Roumanie, Bulgarie.
Territoire endommagé par les bombardements et les attaques.

Le communisme donne une explication à la guerre => Le capitalisme.

Remarque : Théorie philosophique => Marx
= Rapport de domination
[…]
En URSS révolution de 1917 est interpréter comme la révolution communiste (ou prolétarienne). La bourgeoisie est terminée etles communistes prennent leurs places.
URSS : Union République Socialiste Soviétique => Soviets (Assemblées).
Le socialisme est le premier pas vers le communisme. (« paradis des ouvriers »)

L’Europe année zéro

L’Europe c’est une grande mortalité, de pertes importantes (15%). Il y a également de nombreux blessés, de déplacés, d’orphelins, les « enfants perdus », une érosion du...
tracking img