Le bilan de la seconde guerre mondial

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2215 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le bilan de la seconde guerre mondial

INTRODUCTION

En septembre 1945, la guerre s'achève après 6 ans de conflit. Elle se termine par une victoire des Alliés. Cette victoire alliée est cependant très lourde en sacrifice humain et en destructions matérielles.
Le bilan est terrible du point de vue humain, du point de vue matériel et du point de vue moral, une grande partie du monde est àreconstruire.
Justement pour reconstruire le monde et si possible un monde meilleur, les dirigeants des pays vainqueurs se réunissent : ils dessinent un nouvel ordre mondial et tentent de garantir ensemble les conditions d'une paix durable.
La volonté des pays vainqueurs est bien la même que celle qui les animait après la Première Guerre mondiale ("plus jamais ça").

I - UN MONDE DE RUINES ETUN TRAUMATISME TERRIBLE
A - Le bilan humain
Un bilan terrible
La Seconde guerre mondiale est une hécatombe épouvantable. C'est le conflit le plus meurtrier de tous les temps avec environ 50 millions de morts.
Certains pays sont particulièrement touchés : l'URSS totalise à elle seule 21 millions de morts (plus de 12% de sa population), la Chine a connu plus de 13 millions de morts,l'Allemagne : plus de 7 millions de morts (soit plus de 10% de sa population).
Les pays d'Europe de l'ouest et bien sûr les Etats-Unis sont moins touchés. Les Français sont plus de 600.000 à être morts pendant la guerre (soit 1,5% de la population totale de 1939). C'est 6 fois moins que les morts français de la Première Guerre mondiale (d'où l'image de "Grande Guerre" pour la France).
De nombreuxcivils parmi les victimes
C'est une particularité de la Seconde Guerre mondiale en comparaison aux précédents conflits : les civils ont été très touchés. Ils représentent plus de la moitié des pertes humaines totales (contre 5% pour la Première Guerre mondiale).
Les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité alourdissent encore le bilan du côté des civils.

Des transferts de populations
LaSeconde Guerre mondiale et son règlement ont donné lieu à des transferts de populations considérables.
Ces déplacements concernent près de 30 millions de personnes : ce sont des Allemands ou des Japonais qui sont transférés de gré ou de force dans leur pays d'origine.
Des minorités quittent également l'URSS : c'est la cas notamment des Polonais qui vont regagner le territoire polonais dans sonnouveau tracé.
Enfin, des millions de prisonniers de guerre ou de travailleurs forcés quittent les camps nazis pour regagner leur pays d'origine.

Les conséquences démographiques
Elles sont visibles à l'observation des pyramides des âges des pays engagés dans le conflit. Cette observation traduit deux conséquences imputables à la guerre :
Un déséquilibre entre les sexes : les hommes ontété plus victimes de la guerre, même si ce déséquilibre est moins net que pour la Première Guerre mondiale. Cette différence par sexe est particulièrement visible en URSS.
L'existence de classes creuses dues à un déficit de naissances (les hommes et les femmes sont séparés pendant la guerre). Cela entraînera une pénurie de main d'oeuvre et un nouveau tassement des naissances pour la générationsuivante.
Ceci n'est pas vrai dans tous les pays. En France par exemple, la natalité a repris dès 1942. Cela annonce déjà le baby-boom dans les pays industrialisés.

B - Le bilan économique
Des destructions quasi totales
Dans les régions très touchées par les combats, et notamment par les bombardements, les destructions des infrastructures sont quasi totales.
Au Japon et en Allemagne, lesvilles ont été systématiquement bombardées par les Alliés.
Partout en Europe, la Libération a donné lieu à des destructions massives surtout des moyens de communications.
En France, les destructions sont plus importantes que celles occasionnées par la guerre de 1914-1918.
Dans ces ruines, ces destructions, des milliers de civils doivent être nourris et logés. En France, on doit maintenir le...
tracking img