Le bilan humain, matériel et moral de la seconde guerre mondiale en europe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1663 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 janvier 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
COMPOSITION :
Le bilan humain, matériel et moral de la Seconde guerre mondiale en Europe
Introduction

La guerre qui s'achève en 1945 avait éclaté en Europe à cause de questions nationales, avant de dégénérer en conflit mondial. Toutefois, elle a pris aussi une dimension idéologique avec la lutte contre le fascisme, idéologie issue du rejet de la démocratie qui se construisait depuis deuxsiècles dans les pays européens.
Lorsque le 8 mai 1945 la capitulation est signée par les Allemands, mettant fin à la guerre en Europe, celle-ci en ressort nettement affaiblie. Les populations ont été très fortement touchées. Les économies sont ruinées. L'Europe, traumati-sée et déchirée, ne peut plus prétendre à jouer un rôle comparable à celui des siècles précé-dents. Dans quelle mesure la SecondeGuerre mondiale a-t-elle précipité le déclin de l’Europe ?

I/ Une catastrophe humaine

a)Une saignée démographique
Des combats meurtriers sur tous les fronts
L'Europe a été l'un des théâtres d'opérations les plus importants de cette guerre mondiale : les combats ont fait 14 millions de morts dans les armées européennes (9 millions côté soviétique, 4 millions côté allemand, 300 000 pourles Britanniques ou les Italiens, 200 000 pour les Français).
Même s'il ne faut pas minimiser les morts de soldats au combat du début et de la fin de la guerre, le conflit aurait été, si l'on s'en tenait aux pertes militaires, moins meurtrier que la Grande Guerre, surtout en Europe occidentale où les ositions des troupes ont été rapidement fixées.

b)Mais aussi de lourdes pertes chez les civilsLes civils ont été plus nombreux encore que les soldats parmi les tués : peut-être plus de 25 millions si on inclut l'Union Soviétique qui a particulièrement souffert. Pologne, Yougoslavie, et dans une moindre mesure Allemagne et France, comptent aussi de très nombreuses victimes.
Beaucoup ont été touchés par les bombar-dements (Dresde, Coventry) et les conditions de vie très difficiles(occupation, surmortalité liée au rationnement et aux maladies), les exécutions massives. Ce qui fait de cette guerre un cas unique dans l'histoire, le génocide, assassinat volontaire et programmé de populations dans les camps de la mort, a provoqué la mort de 6 millions de juifs et de Tziganes, mais aussi des homosexuels, opposants…
D
es nations européennes à nouveau bouleversées
Des migrationsforcées
Des réfugiés (survivants des camps, prisonniers de guerre) et des populations déplacées (Allemands fuyant l'Armée Rouge, Polonais de l'Est contraints de quitter leur région) errent en 1945 sur les routes de l'Europe.
Les pays vainqueurs, en dépit de déclarations de principe humanitaires, ne les prennent pas en charge efficacement. Faute de patrie définie, d'innombrables réfugiés attendent quel'on statue sur leur sort.
La nouvelle carte de l'Europe
Les frontières sont encore une fois modifiées, surtout à l'est : l'Allemagne doit se replier à l'ouest de la ligne Oder-Neisse ; on impose à la Pologne, envahie en 1939 et partagée en 1940, un glissement forcé vers l'ouest.
Au lieu d'accorder autant que possible les frontières aux nationalités, comme en 1918, on privilégie une politique depuissances, au détriment de l'Allemagne vaincue et au profit de l'U.R.S.S (pays baltes, Moldavie, parties de la Pologne, de la Finlande, de la Tchécoslovaquie, de la Roumanie).
La Seconde Guerre mondiale a atteint des sommets dans la barbarie. La "brutalisation" a été extrême sur le front de l'Est. Les popula-tions ne sont pas encore sorties des difficultés car le continent a été littéralementdévasté.
Un continent dévasté
Les pertes matérielles d'une guerre totale
Des destructions
Le Second Conflit mondial fut une guerre totale affectant à la fois l'arrière et la zone des combats, mobilisant industries, chercheurs, populations dans un affrontement d'idéologies opposées. En outre, les combats ne se sont pas concentrés sur un front étroit, à la différence de la Grande Guerre.
La...