Le ble en herbe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3408 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
11 Après la représentation

Pistes de travail
n° 81
mai 2009

L’organisation du décor et de la scène

« Tous les moyens sont bons quand ils sont efficaces ». extrait des Mains sales, Jean-Paul Sartre. Questionner les élèves sur les émotions, les impressions générales suscitées par le spectacle. Leur demander si la pièce leur a plu, et pourquoi.
b

le deuxième et le dernier tableau ; etla maison d’hoederer pour les quatre tableaux restants. Cependant, plusieurs scènes se passent dans la chambre d’hugo et de Jessica, à l’intérieur de la maison d’hoederer. Comment marquer ce changement de lieu sans changer ni interrompre la mise en scène ? Guy-Pierre Couleau imagine un accessoire inventif qui permet de montrer au spectateur le passage d’un lieu à un autre. en effet, dès letroisième tableau, apparaît sur scène un lit monté sur roulettes, qu’hugo conduit aisément. Quand la scène a lieu dans la chambre des époux, le lit reste en plein milieu de la scène, et lorsque l’action se passe dans le bureau d’hoederer, hugo fait rouler le lit jusqu’aux coulisses : ce dispositif permet à la fois de séparer l’espace public de l’espace privé, tout en passant alternativement d’un espace àun autre. de même, chaque changement est marqué par quelques minutes de jazz, ce qui indique l’évolution de l’action.

Décrire le décor de la pièce (ameublement de la scène, éléments sonores, effets de mise en lumière, accessoires scénographiques, etc.). Après ce travail d’observation, commenter ces choix.
b

Demander aux élèves s’ils ont bien compris la structure de la pièce (enparticulier, le retour en arrière enchâssé), et quelles sont les scènes qui les ont le plus marqués, émus, troublés. Sartre situe l’action de sa pièce dans deux lieux principaux : la maison d’Olga concernant le premier,
b

L’ameublement de la scène

© GRÉGORy BRAndeL / SynChRO X

1
Commenter l’ameublement des trois espaces (maison d’Olga, bureau d’Hoederer, chambre de Jessica et Hugo).
b

n° 81mai 2009

Faire remarquer la structure particulière de la pièce (le retour en arrière temporel) qui montre qu’au septième et dernier tableau, Hugo revient à son premier récit, en 1945. Comparer la mise en scène aux didascalies de Sartre. Le metteur en scène utilise une structure particulière pour rendre présent l’alternance entre passé et présent. en effet, le rideau ne se lève qu’à la fin dupremier tableau, les acteurs jouent donc sur l’avant-scène. Cette avant-scène a pour but premier de représenter l’actualité du présent, c’est-à-dire 1945. Les cinq tableaux suivants se jouent sur la totalité de la scène, alors qu’à la fin du sixième, les acteurs qui ne réapparaîtront plus – hoederer, Jessica, Georges et Slick restent figés dans leur position, immobilisés sur l’arrière de la scène,et plongés dans l’ombre. Au contraire, avec le septième et dernier tableau, l’action recommence comme au début de la pièce, sur l’avant-scène, entre hugo et Olga. en outre, il faut garder à l’esprit que la maison d’Olga représente le lieu du présent, le premier et le dernier tableau se déroulant en 1945.
b

et son énonciation : il s’agit d’une part d’un retour en arrière, et d’autre part, d’unrécit fait par hugo. Il est donc logique que ce soit hugo lui-même qui aille chercher au fond les accessoires nécessaires à son récit. L’ameublement de la scène n’est constitué que de deux fauteuils, l’un noir, l’autre rouge. dans un coin, au fond, sur une pile de livres est posé un téléphone ; une porte donnant sur les coulisses indique qu’il s’agit de la chambre d’Olga. Guy-Pierre Couleau va àl’essentiel, ne surchargeant pas la scène, et respectant ainsi la didascalie qui ouvre la pièce. Chez Olga. Le rez-de-chaussée d’une maisonnette, au bord de la grand-route. À droite, la porte d’entrée et une fenêtre dont les volets sont clos. Au fond, le téléphone sur une commode. À gauche, vers le fond, une porte. Table, chaises. Mobilier hétéroclite et bon marché. On sent que la personne qui...
tracking img