Le bon sauvage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1180 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le «Bon sauvage» au XVIIIe siècle,
une source d'inspiration des philosophes?

«  Il n'y a point d'absurdité qui n'ont été soutenue par quelque philosophe » Cicéron

Dès la fin du XVe siècle, de grands explorateurs tels Christophe Colomb ou Vasco de Gama ont respectivement fait route vers l'Amérique et les Indes. Leurs carnets de voyage révèlent l'existence de nouvelles terres, cultures etde nouveaux peuples. L'Europe prend alors conscience qu'elle n'est plus seule au monde.
Au XVIIIe siècle, des récits comme Les six voyages de J.B Tavernier (1605-1689) ou le Voyage en Perse et en Inde orientale de J.Chardin (1643-1713) sont de plus en plus nombreux. Très appréciés du public, ils véhiculent l'image idyllique d'un homme nouveau: le «Bon Sauvage»: les européens voient en lui laparfaite harmonie entre l'Homme et la Nature, loin de tout préjugés, et de tout ordres que ce soit.
Rapidement, les philosophes, penseurs et opposants aux idées et dogmes obscurantistes de l'époque, vont ce l'approprier.
Tout ceci nous amène à nous demander pourquoi le «Bon Sauvage» est-il une source d'inspiration des philosophes du XVIIIe siècle?
Nous verrons d'abords que c'est grâce à soncaractère mythique que le « Bon Sauvage » est utilisé par les philosophes mais aussi parce que c'est un outils de diffusion des idées des Lumières.

Chez les peuples anciens, le mythe a pour fonction d'apporter une explication à l'origine du monde et aux phénomènes naturels mystérieux. Ainsi, les grecs expliquaient la naissance de l'univers par l'union d'Ouranos (le ciel) et Gaïa (la terre).
Ce typede récit sert a mieux raconter la vie des hommes mais aussi permet de rêver d'un ailleurs plus accueillant pour fuir l'oppressante réalité. C'est en substance ce qu'est le mythe du «Bon Sauvage».
Fruit de l'imaginaire des lecteurs (peu nombreux) des récits de voyages qui foisonnent à partir du XVIe siècle, il est la somme des nombreuses descriptions des hommes primitifs vivants dans les naturesluxuriantes du «Nouveau Monde». Dans une société extrêmement chrétienne, on pensait que Dieu, étant révélé par la Nature, le sauvage ou «l'être naturel» était foncièrement bon.
Cette vision a longtemps été nourrie par les explorateurs et les missionnaires hantés par l'illusion d'un paradis perdu.
Amerigo Vespucchi (1454-1512) dans sa célèbre lettre Mundus novus 1503, fait une description desIndiens d'Amérique du Sud qu'il a rencontré au cour d'un de ses voyages:

« Ils n'ont de vêtements, ni de laine, ni de lin, ni de coton, car ils n'en ont aucun besoin; et il n'y a chez eux aucun patrimoine, tous les biens sont communs à tous. Ils vivent sans roi ni gouverneur, et chacun est à lui même son propre maître. Ils ont autant d'épouses qu'il leur plaît... Ils n'ont ni temples, ni religion,et ne sont pas des îdolatres. Que puis-je dire de plus? Ils vivent selon la nature? »

Libres, sensuels, polygames, communistes et bon, ils inspirent l'admiration et incarnent une sorte de pureté originelle.
Cette image , bien que caricaturale nourrissait pourtant l'imaginaire des sociétés européennes.

Ce « Bon Sauvage », symbole de la pureté et de l'innocence, est , pour les philosophes,un formidable outils de diffusion de leurs idées réformatrices.

Les philosophes du XVIIIe siècle utilisent le mythe du bon sauvage pour donner une leçon de relativisme au société européennes.
Les modes de vies du Bon Sauvage et de l'européen sont comparés pour que soit développé un esprit critique qui permettra de porter un regard différent à la fois sur soi, mais aussi sur le besoinirrépressible des européens d'imposer ses façons de penser.
Ainsi des auteurs comme Rousseau et Diderot n'hésitent pas à s'interroger sur la nécessité de civiliser ces peuples et sur le droit de prendre possession de leurs territoires, remettent ainsi en question la notion même de colonisation.
Dans Supplément au voyage de Bougainville, Diderot illustre bien l'idée d'opposition à la colonisation a...
tracking img