Le bonapartisme histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1224 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet: Le bonapartisme

Le bonapartisme a marqué la France d'après la Révolution. La bonapartisme est un phénomène spécifiquement français qui marque l'attachement au régime impérial instauré par Napoléon Bonaparte (1769-1821) et sa dynastie. C'est un gouvernement autoritaire et plébiscitaire. A ce moment, la France cherche un chef politique qui sera capable rétablir l'ordre tout en gardantles acquis révolutionnaires. Ce fût Bonaparte, en raison de ses succès italiens et de son charisme. Ce dernier prendra le pouvoir lors du coup d'État du 18 Brumaire, en 1799. Dès les premiers temps de son « règne », Bonaparte met en place d'immenses réformes, dont certaines, régissent la France d'aujourd'hui. Comment cette pratique du pouvoir a-t-elle émergée? Quel est son impact sur les régimes quisuivirent le Second Empire. Dans un premier temps, nous ferons ressortir la construction des idées bonapartistes par ses différents fondateurs. Puis, nous développerons l'impact qu'a eu ce courant sur les générations d'après le Second Empire.

I. La construction du bonapartisme autour de Napoléon Ier et le renouveau de Louis-Napoléon Bonaparte

Le bonapartisme de Napoléon Ier et celui deLouis-Napoléon Bonaparte sont différents, mais tout deux vise aux mêmes but. Fonder une forme de gouvernement autoritaire, centralisé, qui s'appuie sur l'adhésion populaire, notamment au moyen du plébiscite pour faire ratifier sa légitimité.

A. Le bonapartisme de Napoléon Ier (1790-1848)

Napoléon Ier fonde son bonapartisme sur le principe de concilier les idées monarchiques et les principesdémocratiques. On y trouve un certain nombre d'éléments rattachés à la monarchie comme la cérémonie du sacre (2 décembre 1804) et le titre d'empereur que Napoléon s'autoproclame. On retrouve aussi des principes démocratiques comme les plébiscites dont il va se servir à de nombreuses reprises pour faire entendre la volonté générale. Napoléon à la fois despote éclairé et général jacobin, il entendconcilier l'ordre et la Révolution. Il se veut l'héritier de la Révolution et méprise les monarques traditionnels, qui le lui rendent bien en le considérant comme un « usurpateur ». Napoléon se proclame démocrate et partisan de l'égalité sociale, mais, toutefois renonce à l'un des principes fondamentaux de 1789: La libéralisme. Son anti-libéralisme n'exclut pas l'égalitarisme: il reprend en cela leleçon jacobine et l'égalité lui semble préférable à la liberté. Cette synthèse entre la démocratie et l'autorité constitue l'essence du bonapartisme. Bonaparte établira le suffrage universel. Napoléon Ier sera le symbole du consulat et du Premier Empire. C'est pendant cette période du Consulat et du Premier Empire que Napoléon crée les institutions qui, aujourd'hui, régissent encore la France (lesfameuses « masses de granit » : lycées, Code civil français, écoles militaires, etc.) C'est durant le Consulat qu'ils décidèrent d'instaurer une nouvelle Constitution qui prendra place le 26 décembre 1799.

B. Le bonapartisme de Louis-Napoléon Bonaparte (1848-1870)

Napoléon III a été le premier Président de la République, et contrairement à Napoléon Ier, a souhaité rompre avecl’autoritarisme. Il réussi à libéraliser son régime à partir de 1860. Il ajoute quelques nouveautés à l’héritage Bonapartiste. Par exemple, en s’ouvrant aux idées socialistes, et il exprime ses intérêts dans un ouvrage, L’extinction du paupérisme. Il a fait le tri dans l'héritage que lui fait son oncle du Premier Empire. Il usera d'une légitimité pour arriver au pouvoir, et sera élu au suffrage universel endécembre 1848 avec près de 74% des suffrages exprimés. Il donnera davantage de force au pouvoir exécutif. Il prendra des mesures pour la classe ouvrière dont le droit de grève en 1864. Le bonapartisme abandonne les idées monarchistes pour devenir le partit de l'appel au peuple. Alors que le régime de Napoléon III à évolué vers le respect des libertés publiques vers un système parlementaire,...
tracking img