Le bonheur n'est-il qu'une illusion ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2230 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Une illusion est une tromperie, une fausse apparence qui se joue de nos sens, qui nous montre les choses autrement qu’elles ne le sont, une chimère, quelque chose d’irréel. Le bonheur, cet état durable de satisfaction d’où toute forme de souffrance ou d’inquiétude est absente, semble quant à lui bien réel. Cependant, il peut parfois avoir l’air fugitif et imaginaire, tant il y a de nombreusespersonnes qui ne le connaissent pas, qui sont plutôt en proie à l’ennui et au malheur, et qui ont une conception personnelle du bonheur qui rend toute définition abstraite et imprécise. Mais le bonheur n’est-il pas ce qui donne un sens à nos vies ? En effet, nous poursuivons tous le bonheur, qui semble l’accomplissement ultime de l’existence. Serait-il uniquement une tromperie créée dans le but denous faire croire qu’il est réel ? Ou bien, est-il un idéal auquel nous voulons croire, et qui garde quand même une part de réalité, un moteur de notre vie ?
C’est pourquoi nous nous demandons si le bonheur n’est pas qu’une illusion. Le bonheur est-il un état bien réel et accessible ou, au contraire, une chimère que nous ne pouvons atteindre, une notion abstraite inventée pour donner un sens ànotre vie ou encore un idéal plus beau que la réalité ?
Dans un premier temps, nous verrons que le bonheur n’est pas qu’une illusion car il existe bel et bien, mais qu’il peut parfois sembler abstrait, imaginaire tant les définitions et les interprétations divergent. Ainsi, le bonheur ne serait-il pas un idéal, que nous poursuivons dans le but de l’atteindre de manière éphémère ?

Le bonheurparaît pourtant bien réel, il semblerait que l’on soit parfois heureux, que l’on éprouve une satisfaction réelle pour différentes raisons : être aux côtés de l’être chéri, réussir professionnellement, s’entendre et passer de bons moments avec des amis ou encore élever un enfant. Le bonheur semble alors bien réel puisqu’il est ressenti. Qui n’a jamais été dans un état de joie si profond qu’il enoubliait les inquiétudes qui emplissaient sa vie auparavant ? Même lorsque nous sommes malheureux, se remémorer ces instants de bonheur suffit parfois à nous remonter le moral. Rien que le souvenir de la sensation est encore intense et heureux, alors que le souvenir n’est pas une situation que nous vivons actuellement. Épictète, auteur grec antique, prônait la doctrine stoïcienne, notamment dans sonManuel, où il soutient que le bonheur n’est possible que si l’on distingue 2 catégories de désirs : les désirs à notre portée, et les désirs hors de notre portée, et que l’on renonce à ces derniers. Ainsi, si nous ne désirons que ce qui est à notre portée, nous ne pouvons qu’être heureux puisque tous nos désirs sont satisfaits. Et il paraît sensé de réussir à se raisonner quand nous constatonsqu’une action est vouée à l’échec. Il faut aussi distinguer les désirs selon leurs intensités, renoncer à certains désirs que nous considérons comme primordiaux pour notre bien-être pourrait s’avérer plus difficile que de renoncer à des désirs que nous considérons secondaires. Le bonheur serait alors possible sous une la forme d’une satisfaction partielle des désirs, qui deviendrait une satisfactiontotale grâce à la suppression des autres désirs.

Le bonheur semble exister car nous sommes tous à sa recherche, nous aspirons tous à être heureux. La recherche du bonheur est une des quêtes fondamentales de l’homme : elle est même qualifiée de « droit inaliénable » dans la constitution américaine de 1795. Cela paraît difficile d’imaginer que le bonheur n’existe pas si tous les hommes lerecherchent depuis des siècles, on se serait rendu compte de la vanité de cette quête. Or nous continuons à chercher le bonheur, nous recherchons le bien-être dans ce que nous faisons. Que se soit l’amour, le travail ou encore le sport, nous recherchons tous une certaine forme de satisfaction à travers ces activités de notre vie courante. La satisfaction engendrée par une activité varie d’un individu...
tracking img