Le bonheur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1267 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE BONHEUR
Objet d’étude: Convaincre, persuader, délibérer.

QUESTION.
Blaise Pascal fait dépendre son bonheur de Dieu. Selon lui, il reste dans l’Homme une marque vide après un bonheur véritable qu’il y a eu auparavant. Ce vide ne peut être comblé que par Dieu. Blaise Pascal cherche à convaincre par un raisonnement déductif. Il commence par dire que tous les hommes cherchent le bonheur, etfinit par expliquer quelle est, selon lui, la seule façon d’être heureux. Il utilise l’exemple de guerre et de paix, en essayant de raisonner pourquoi certains vont en guerre, tandis que d’autres font la paix afin d’arriver au même but: le bonheur. La Fontaine fait dépendre le bonheur d’un propre petit jardin, qu’on cultive paisiblement et à son goût. On peut supposer que le jardin est unemétaphore pour une petite sorte d’entreprise personnelle que l’on soigne et dont on s’occupe comme on veut. C’est une sorte de terre d’asyle à nous seul. La Fontaine aussi, cherche à convaincre, mais par une argumentation implicite, puisqu’il utilise la fable pour exprimer son point de vue. Voltaire fait dépendre son bonheur du luxe, du plaisir matériel et du superflu. Il procède par une argumentationdirecte pour persuader ses destinataires en exprimant ses goûts et en le justifiant à l’aide de la nature de l’Homme: «tout honnête homme a de tels sentiments». Jean-Jacques Rousseau fait dépendre son bonheur de la modestie, l’austérité et la circonscription. Selon lui, la propriété est à l’issue du mal. Il emploie une argumentation directe afin de convaincre ses destinataires de son point de vue.COMMENTAIRE COMPOSÉ.
Le texte que l’on étudie appartient à l’objet d’étude intitulé «Convaincre, persuader, délibérer». Il s’agit d’un extrait du Mondain de Voltaire, auteur philosophe des Lumières. Dans cette oeuvre, publiée en 1736, Voltaire parle d’âge d’or et d’âge de fer. L’âge d’or est le début de l’époque humaniste et l’âge de fer est une des époques suivantes. Il fait un éloge duluxe, des plaisirs et du progrès et décrit ce qu’est, pour lui, le bonheur. Ce texte est un poème en vers, formé de décasyllabes, avec des rimes embrassées des vers 1 à 5 et des rimes plates des vers 5 à 8 et sinon des rimes croisées. Nous allons voir ce qu’est le bonheur pour Voltaire, et en quoi il s’oppose aux valeurs de l’époque.

Voltaire décrit ce qu’est le bonheur pour lui. C’estpremièrement le luxe, ainsi on retrouve, au vers 9, «j’aime le luxe», mot qui apparait deux fois aux vers 9 et 20. Ensuite, on voit qu’il se voue au plaisir, qui apparait 3 fois, et même «tous les plaisirs». On retrouve ainsi un vocabulaire mêlant le plaisir des sens: le toucher «mollesse», le goût «le goût», la vue «propreté», «ornements», et le plaisir esthétique: «arts de toute espèce»,
«ornements». Lebonheur est exprimé par le lyrisme même du poème. Il y a un enthousiasme général qui se traduit par un rythme dynamique et vif. Le poème est composé de décasyllabes, mais à l’intérieur de ceux-ci le schéma rythmique varie beaucoup. Par exemple, au vers 5 il fait 1/9, tandis qu’au vers 11 il fait 4/2/4. L’idée d’abondance est renforcée par les nombreuses énumérations «tous les plaisirs, les arts detoute espèce, la propreté, le goût, les ornements», «L’or de la terre, et les trésors de l’onde, leurs habitants et les peuples de l’air», «Texel, de Londres, de Bordeaux» et l’anaphore du connecteur «et» dans les quatre premiers vers qui crée également un rythme plus vif. La diversité et le superflu semblent être essentiel au bonheur: «le superflu, chose très nécessaire». Ensuite, Voltaire faitl’éloge du progrès qu’il y a eu dans les échanges «du Texel, de Londres, de Bordeaux s’en vont chercher, par un heureux échange», «aux sources du Gange», «au loin, vainqueurs des musulmans», «nos vins de France enivrent les sultans», «agiles vaisseaux». Les choses ont changé, il y a beaucoup de nouveautés, il y a un contraste entre l’âge d’or et celui de fer: «quand la nature était dans son...
tracking img