Le bonheur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1063 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Argumentation- Le Bonheur
Exposé

La recherche du bonheur fait partie des questions sur le sens de la vie, qui sont souvent traitées dans la littérature moderne à propos de philosophie. Ainsi le bonheur, dès le XVIII ème siècle, est considéré comme un objectif à atteindre. Saint-Just exprime, sous la Révolution Française : "Le bonheur est une idée neuve en Europe."
Au XX ème s, dans lecontexte de la croissance économique, de l'amélioration du niveau de vie et de la nouvelle société de loisirs, les citoyens se demandent d'autant plus : Qu'est-ce que le bonheur ? Plusieurs idées du bonheur se confrontent, comme par exemple celle de Jules Barbey d'Aurevilly : "Le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages.", celle d’André Maurois : "Le bonheur n'est jamaisimmobile ; le bonheur c'est le répi dans l'inquiétude." ou encore, celle de Françoise Giroud : "Bonheur : faire ce que l'on veut et vouloir ce que l'on fait.".
Toutes ces visions du bonheur, aussi différentes soient-elles, ont une même idée commune : Le bonheur est accessible. Denis Huisman, professeur de philosophie, et André Vergez dans Nouveau précis de philosophie, 1964, vont en opposition à ladoxa, en disant que "le bonheur est impossible à l'homme" (l.54).
Denis Huisman, né en 1929 à Paris, est un enseignant qui c'est rendu célèbre grâce à ses manuels de philosophie. Il a écrit près d'une cinquantaine de livres. André Vergez est aussi un professeur de philosophie, docteur en lettres et écrivain français. Ils ont écrit ensemble la collection des Manuels de philosophie, livres trèsreconnus.
Cet article, dont ils sont les auteurs, extrait de L'Action, tome I, présente un texte structuré en quatre parties distinctes. Premièrement, l’introduction prenant compte de la doxa, suivie par la définition du plaisir, celle de la joie, pour finalement énoncer une prise de position sur la question du bonheur. On peut donc se demander ce qui définit le bonheur et s'interroger sur sonaccessibilité.

Une première approche de la thèse prônée par les deux auteurs est donnée, aux lignes 11 à 15. Contrairement à la doxa, Denis Huisman et André Vergez font une distinction entre le plaisir, la joie et le bonheur. Au long des paragraphes suivants, ils vont définir chaque état, dans le but d’arriver à une conclusion déterminant le plaisir comme lié à l’instant et restant ainsi sur le plande la vie animale. La joie, seule, d’après eux, est humaine car elle appartient au temps. Et finalement le bonheur est défini comme inaccessible par son appartenance à l’Eternel, à l’infini.
Peu d'arguments sont énoncés dans cet article. Les auteurs utilisent plutôt des exemples et citations pour appuyer leur avis. En citant des auteurs dont les idées sont proches de l'opinion commune, ils ontdans le but de faire admettre et adopter aux interlocuteurs leur prise de position sur le bonheur. On ne peut pas réellement opposer d'arguments contraires aux définitions qu'ils énoncent sur le plaisir et la joie. Néanmoins, le fait de présenter le bonheur comme quelque chose d'inaccessible peut être contesté.

|Thèmes |Définitions |Exemples|Références |
|Plaisir |“le plaisir s'éprouve dans |“Je peux être très malheureux et |“Je peux joyeusement endurer une |
| |l'instant, il est du domaine de |cependant éprouver un grand plaisir|douleur et savourer sans joie le |
| |la sensation” (l.25-26) |à boire un verre d'eau si j'ai|bouquet d'un vin.” Max Scheler |
| | |soif.” (l.20-22) |(l.22-23) |
| | | | |
| | | |A propos de...
tracking img