Le bonheur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1877 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet : Le bonheur

Le bonheur se caractérise en général comme un état de plénitude, de satisfaction mentale et corporelle. C'est un état durable de sérénité et de tranquillité. De prime abord, nous constatons que le bonheur, plus particulièrement sa recherche est une préoccupation universelle. Tous les hommes souhaitent avoir accès au bonheur, à être heureux, déjà pendant l'antiquité on necache pas le primat du bonheur dans la recherche philosophique.
Selon notre définition du bonheur, il se distinguerait donc du plaisir ponctuel, éphémère qui ne satisfait jamais durablement l'homme.
Ce concept de bonheur présente une difficulté qui embarrasse car il semble clair à définir mais inatteignable dans la réalité, tout le monde comprend cette notion, tout le monde sait que le bonheurest un bien mais peu d'hommes sont satisfaits de leur vie sur terre, il semble qu'il y ait une difficulté à être heureux réellement. La question est donc de savoir : quel statut faut-il donner au bonheur dans la vie des hommes?

Le bonheur est-il la fin suprême de l'action humaine? Les hommes vivent ils dans le but d'atteindre cet idéal de plénitude?

Mais ne faut-il pas s'éloigner de cetterecherche du bonheur comme fin, et accepter, profiter de vivre sa vie faite de plaisirs éphémères?

Enfin, le bonheur n'est-il pas le résultat d'un travail humain, d'un effort de volonté? Ne faut-il pas vouloir son bonheur et y travailler pour être heureux?

Dans un premier moment, nous nous demandons si le statut du bonheur est d'être la fin de toute action humaine. Les hommes doivent-ils avoirpour fin idéale le bonheur et tout faire en vue de l'atteindre?
Nous constatons d'abord que pour Pascal dans les Pensées, le bonheur semble inaccessible mais c'est bien ce vers quoi tendent les actions humaines : « tous les hommes
recherchent d'être heureux (…) c'est le motif de toutes les actions de tous les hommes ». Le but des actions humaines est donc la recherche du bonheur, cependant ilconstate qu'il n'est jamais atteint en réalité. Cela montrerait donc que même si l'homme a conscience que le bonheur est un idéal inaccessible, il s'accroche à la recherche de celui-ci, nous sommes continuellement en train de le rechercher de par nos actions sans jamais l'atteindre complètement en réalité.
L'homme aurait donc comme un besoin de chercher le bonheur même s'il ne le trouve pas.Cette recherche du bonheur comme fin de l'action humaine s'exprime dans la pensée de l'antiquité. Pour Platon dans le Phédon (64c), le monde des idées est privilégié au détriment du monde sensible, il y a donc un monde idéal qui est celui des idées et s'il y a à atteindre un bonheur ce n'est certainement pas dans le monde empirique que cela se joue. En effet, les plaisirs du monde sensible sontéphémères, instables et ne peuvent satisfaire durablement, il y a donc en l'homme selon Platon, l'idée de plaisirs qui soient durables et éternels, qui puissent satisfaire l'homme. Le sensible n'apporte aucune connaissance durable ni aucun plaisir sensible satisfaisant car ils ne sont pas éternels, on les répète sans cesse car ils sont éphémères. Cependant, l'homme a l'idée d'autres plaisirs queles plaisirs sensibles, il y a une aspiration a quelque chose de pure, de stable, de durable comme l'âme. C'est donc seulement en se rapprochant le plus possible du monde des idées que l'on peut atteindre un plaisir durable, donc un bonheur. L'accès au bonheur est ainsi impossible dans le monde sensible mais si l'on veut se rapprocher d'un plaisir durable, ce sera dans l'essence même de la chose,donc dans le monde des idées. Platon, par sa volonté de privilégier toujours plus l'esprit que le corps qui nous trompe, montre que s'il y a un bonheur à atteindre, c'est par l'esprit qu'il faut le chercher car le monde empirique ne nous satisfera jamais durablement.

Nous constatons que la recherche du bonheur semble toujours être liée à un idéal inaccessible par l'homme. Le bonheur serait...
tracking img