Le boulangisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4180 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Boulangisme

Introduction

On a parlé du boulangisme comme d'un véritable "syndicat des mécontents", où se retrouvèrent des républicains autoritaires, des radicaux dégoûtés du parlementarisme et de ses affaires, des nationalistes impatiens de la "revanche" sur l'Allemagne, des bonapartistes et enfin des monarchistes orléanistes qui voyaient dans un coup d'Etat militaire le prélude possibled’une restauration. Dès lors, la multitude et l'hétérogénéité des composants du mouvement boulangiste rendent incertaine la découverte d'une idéologie univoque. De la même façon, l'emploi des expressions "boulangistes de gauche" ou "boulangistes de droite" témoigne de la difficulté de faire émerger une doctrine unique. Il convient cependant de s’intéresser à la signification politique de cemouvement, à ce qui lui a permis de prendre de l’ampleur et à ce qui l’a mené à sa chute.

Si Boulanger a pu manquer d’entraîner la France vers une dictature, c’est parce qu’il incarnait le chef emblématique et providentiel capable de relever la France. Mais en réalité ce n’est pas le général en lui-même que le peuple acclamait, mais bien l’agrégat de ses aspirations diverses à une forme derenouveau. Boulanger a été l’aimant qui attirait les mécontents. Au final, la brève gloire de cet anti héros, n’a pas réussi à ébranler la République.

I) La recherche d’un chef emblématique

L’aspiration à un pouvoir fort susceptible de redresser la nation est une valeur fortement enracinée dans l’opinion française. Boulanger a su répondre à ce besoin. Il a su incarner l’homme providentieljugé assez compétent et ambitieux pour faire face à la crise que traversait le Pays. Il est comparable en ce sens aux autres figures de tradition césariste comme Napoléon III, Gambetta Clemenceau, Pétain ou encore le général de Gaulle, à la différence qu’il ne fut qu’un César avorté. Sans doute est-il arrivé dans une démocratie encore trop fragile, trop neuve pour tolérer à nouveau un chef fort.Mais l’attente du sauveur était profondément inscrite dans les esprits. Le général a profité dans un premier temps passivement de son héroïsation, puis par la suite à jouer lui-même de son image de « brav’ général ».

1) L’héroïsation du brav’ général

Une brillante carrière militaire :
Le général Boulanger dont les aspirations politiques allaient au grès des changements de gouvernement audébut de sa carrière, disposait de titres de gloire non négligeable.

Entré à Saint-Cyr en 1854, il fit brillamment les campagnes d’Italie, de Kabylie, de Cochinchine et la guerre de 1870. Il participa à la répression de la Commune, mais pas à la Semaine Sanglante à cause d’une blessure.
Il fut pendant longtemps le protégé du duc d’Aumale ce qui lui permit de retrouver rapidement son grade degénéral après sa rétrogradation en lieutenant-colonnel à la fin 1871 (l’année terrible des tris de promotion).
Sa carrière fut rapide. Général de brigade à 43 ans, divisionnaire à 47 ans, chef de mission militaire aux Etats-Unis en 1881, il devint directeur de l’Infanterie au ministère en 1882. Boulanger était également connu pour sa réputation, peu commune pour un militaire, de républicain. Il enavait d’ailleurs habillement fait la publicité lorsqu’il commandait les troupes françaises en Tunisie en 1884-5.

Son ascension fulgurante connue son apogée lors qu’il fut nommé, le 7 janvier 1886 ministre de la Guerre dans les gouvernements Freycinet et Goblet, et ce, grâce à l’influence de Clemenceau.

Des mesures pour rendre l’armée populaire :

Boulanger fut un soldat valeureux brillant etson ambition le mena à la tête du ministère de la Guerre. Une fois parvenu à ce poste, il fut l’acteur de nombreux changements concrets pour rendre l’armée plus populaire. Ses novations, certes démagogiques n’en furent pas pour autant moins efficaces. C’est lui qui fit peindre les guérites en tricolore, introduire des bustes de Marianne dans les casernes, accueillir les conscrits en musique...
tracking img