Le bourgeois gentilhomme, v, 1

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1232 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Bourgeois Gentilhomme Molière
V, 1

Pour faire obtenir à Cléonte la main de Lucile, Covielle a imaginé une comédie dans laquelle Cléonte, en fils du Grand Turc, demande en mariage la fille de monsieur Jourdain. Pour avoir un beau-père digne de lui, il fait monsieur Jourdain Mamamouchi. Quand sa femme le retrouve, juste après la cérémonie, il est vêtu à la turque, coiffé d'un turban et tientun sabre. Dans cette scène 1 de l'acte V, comme dans la scène 2 de l'acte III, madame Jourdain porte le regard du réel sur son mari, qu'elle ne peut ramener à la raison.

I. Un dialogue de sourds.

a. Madame Jourdain, une femme de bon sens.

• Au début de cette scène, les répliques de madame Jourdain sont constituées de phrases interrogatives. Au nombre de 16, cesinterrogations montrent le fossé qui s'est creusé entre elle et son mari. Elle ne comprend ni la raison de ses habits (« Qui vous a fagoté comme cela ? »), ni le sens des mots qu'il emploie (« Que voulez-vous dire avec votre Mamamouchi ? »). « Qu'est-ce à dire cela ? », « Que voulez-vous dire ? » : autant de formules qui montrent sa perplexité. On pourrait en relever beaucoup d'autres voisines par le sens.Cette avalanche de questions, suivies de réponses généralement courtes, donne un rythme extrêmement rapide au dialogue entre les époux.

En somme, madame Jourdain apparaît dans cette scène comme une femme raisonnable qui ne comprend plus les extravagances de son mari. Elle le presse de questions et les réponses apportées par celui-ci ne l'éclairent en rien ; au contraire, ces réponses contiennentune nouvelle obscurité, qui entraîne une nouvelle question. Cet enchaînement des répliques est source de comique en lui-même.

b. M. Jourdain, emporté par ses rêves de grandeur.

• Dans cette scène, monsieur Jourdain vit tellement dans son illusion qu'il est incapable de dialoguer avec sa femme.

• Dans un premier temps, il ne cesse de répéter le même mot Mamamouchi (5 fois en 4répliques) à la fois parce qu’il est fasciné par ce terme et aussi pour attirer l’attention de sa femme sur son nouveau statut. Il ne répond donc pas à la première rafale de questions qui lui est posée (3-5)

• Ensuite, à la seule évocation de la cérémonie (22,23) qui l’a anobli, il s’évade dans se rêves de grandeur en se rejouant la scène encore si fraîche dans son esprit. On assiste alors à undialogue de sourds. En guise d'explication, il ne peut que répéter des bribes de phrases en jargon (il ne traduit que Mamamouchi et son nom Jordina) entendues ici et là lors de la cérémonie turque.

• Ces sept répliques résument pour lui la cérémonie en s’attachant aux éléments les plus extravagants associant son anoblissement à un réel adoubement moyenâgeux : le seigneur Mahametta, lesattributs turbanta con galera, la gestuelle de l’adoubement dara bastonara et l’engagement du nouveau « chevalier » Paladina de Jordina dont le rôle est de deffender Palestina. On a donc ici une parodie d’adoubement tant dans la langue employée, plus proche du latin que du turc, que dans le cérémonial. Que M. Jourdain soit armé pour défendre la Palestine contre les croisés plutôt que de la défendrecontre les musulmans ne le soucie guère. Molière montre au passage que du moment que M. Jourdain soi revêtu, au propre comme au figuré, d’une dignité anoblissante remontant au Moyen Age, il est prêt même à se mettre au service d’un autre Dieu.

• On peut remarquer que plus madame Jourdain questionne son mari, plus il revit la cérémonie, s'exaltant jusqu'à chanter et à danser comme il l'a vu faire.La scène va donc crescendo et M. Jourdain ignore toutes les questions de sa femme jusqu’à l’exclamation finale « Hélas, mon Dieu ! Mon mari est devenu fou. » qui semble enfin l’atteindre mais qu’il rejette avec mépris.

II. La folie de M. Jourdain poussée à l’extrême.

a. Une monomanie enfin assouvie : la satisfaction du héros.

• Dans cette scène, monsieur Jourdain est plus...
tracking img